Burkina Faso: Dialogue politique national - Toutes les préoccupations sur la table

15 Juillet 2019

A l'entame de son discours d'ouverture, le président du Faso a eu une pensée pour toutes les victimes du terrorisme et des violences en politique au Burkina Faso.

Situant le contexte sociopolitique marqué par les aspirations « légitimes » des Burkinabè au progrès, à la justice et au bien-être, le chef de l'Etat a rappelé également que «certains comportements humains, imputables à l'incivisme, au défi contre l'autorité de l'Etat, à l'intolérance et au jusqu'au-boutisme, se développent, au mépris de notre vivre-ensemble et des valeurs de dignité, de probité et d'ardeur au travail qui ont toujours caractérisé et fait la fierté de notre Peuple».

Ce faisant, l'appel au dialogue, selon Roch Marc Christian Kaboré, a pour objectif d'offrir aux participants, que sont les partis politiques de la majorité et de l'opposition, l'occasion d'apporter leur contribution à la gestion durable des questions majeures, avec la volonté d'améliorer la capacité d'anticipation.

« Ma conviction est établie qu'il est toujours possible d'améliorer continuellement la gouvernance, afin de réhabiliter l'Homme burkinabè, pour en faire un artisan de premier plan de sa propre promotion et du développement du Burkina Faso, dans la paix, la démocratie et le progrès» a-t-il souligné.

Les participants vont aborder des questions relatives aux élections présidentielle et législatives de 2020, au referendum constitutionnel de même que les préoccupations majeures de la situation nationale.

Le président du Faso a rappelé qu'en 2020, pour la première fois depuis l'établissement de la IVe République, des élections présidentielle et législatives se dérouleront dans un contexte sécuritaire particulier.

« Au regard de ma volonté de faire tenir des élections libres, démocratiques et transparentes sur l'ensemble du territoire national et à l'étranger, je souhaite que toutes les préoccupations soient mises sur la table et discutées dans un esprit de responsabilité » a dit le président du Faso.

Roch Marc Christian Kaboré a pris l'engagement de transmettre toutes les propositions consensuelles, au gouvernement et au parlement, dans le respect des attributions respectives de toutes les institutions républicaines.

Notons que les travaux de cette rencontre politique seront co-présidés par le président de l'Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP), Simon Compaoré, et le Chef de file de l'Opposition politique, Zéphirin Diabré, avec pour rapporteur général, le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.