Afrique du Nord: Résistance de la femme en Afrique du nord (Séminaire)

Tebessa — Les aspects de la résistance des femmes dans l'histoire ancienne de l'Afrique du Nord, à travers les différentes périodes, feront l'objet d'un séminaire international qui se tiendra à Tébessa du 28 au 30 septembre prochain, a révélé lundi le secrétaire général du Haut-commissariat à l'amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad.

"Le séminaire sera organisé pour mettre l'accent sur les aspects de la résistance des femmes en Afrique du Nord dans divers domaines", a affirmé le même responsable lors d'une réunion tenue au siège de la wilaya en vue de l'installation des comités scientifique et d'organisation de cette rencontre.

M.Assad a également ajouté que ce séminaire vise à instaurer une vision algérienne de l'histoire du Maghreb pour le préserver, l'internationaliser et le transmettre aux générations futures, et ce, en plus d'une reconnaissance des actes héroïques des femmes accomplis à travers différentes périodes dans la région de l'Afrique du Nord.

Le secrétaire général du HCA a souligné, par ailleurs, que l'organisation de ce séminaire international s'inscrit dans le cadre de la politique de travail du Haut- Commissariat à l'amazighité, à travers l'organisation de rencontres dédiées à des personnalités historiques telles que Massinissa,Jugurtha et Syphax, estimant que "l'histoire est une référence fondamentale pour étudier le présent et se tourner vers l'avenir".

Le séminaire international de septembre prochain, supervisé par le HCA en coordination notamment avec le ministère de la Culture, ainsi que le mouvement associatif, comprendra des conférences présentées par des chercheurs, des spécialistes de l'histoire ancienne de l'Afrique du Nord, en plus de professeurs et de doctorants, de l'intérieur et de l'extérieur du pays.

Des excursions touristiques aux sites archéologiques et historiques de la wilaya de Tébessa, notamment le chef-lieu et la commune de Bir El Ater, au profit des participants au séminaire seront également au menu de cet évènement international.

De son côté, Dr. Amel Soltani, présidente du comité scientifique du séminaire, directrice du Musée Cirta de Constantine et spécialiste de l'histoire ancienne, a indiqué que les interventions des participants constitueront des "références scientifiques qui apporteront un complément scientifique et des recherches historiques sur la contribution des femmes dans divers domaines, social, politique, culturel, ou encore celui de la guerre", en plus de son rôle efficient dans la vie quotidienne.

Cette même responsable a ajouté que les interventions des participants, de l'intérieur et de l'extérieur du pays, seront sélectionnées sur la base des informations renfermées, faisant état de "l'importance de la précision, la recherche et de la véracité des données historiques avant leur exploitation".

En réponse à une question de l'APS sur les participants étrangers, Si El Hachemi Assad a précisé que plusieurs experts et professeurs de centres de recherche internationaux et de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) seront présents à cette rencontre et présideront des ateliers et des débats, en plus de chercheurs venant des Etats-Unis, de Grèce, d'Italie, du Maroc, de Tunisie et de France.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.