Congo-Brazzaville: Couverture maladie universelle - Ahoussou Jeannot partage l'expérience ivoirienne à Brazzaville

15 Juillet 2019

Une délégation ivoirienne a représenté la Côte d'Ivoire à cette rencontre qui a eu lieu en République du Congo.

Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a participé du 11 au 12 juillet dernier à un sommet de haut niveau sur le financement du Vih et de la santé à Brazzaville, capitale du Congo.

Plusieurs sujets dont la Couverture maladie universelle (Cmu) ont meublé cette rencontre initiée par le Parlement panafricain, représenté par son président, Roger Nkodo et celui de la République du Congo.

L'Onu Sida, qui a associé son image à ce sommet, était également représenté par la directrice du bureau de liaison de cette institution onusienne auprès de l'Union africaine, Dr Clémence Bare.

Le premier responsable de la Chambre haute du Parlement ivoirien, devant d'éminentes personnalités du monde de la santé, a révélé que la Côte d'Ivoire, en matière de Cmu, a posé des actions notables en vue de faire bénéficier les populations ivoiriennes de ce projet. Il a précisé que la Cmu a un caractère obligatoire pour chaque Ivoirien, conformément à la loi n°2014-131 du 24 mars 2014.

Le président du Sénat a fait savoir que celle-ci est fondée sur des principes de solidarité nationale, d'équité et de mutualisation des risques. Il a porté à la connaissance de l'assistance que la Caisse nationale d'assurance maladie a été mise en place pour piloter ce vaste projet.

« Le rôle du Parlement ivoirien (l'Assemblée nationale et le Sénat) est de s'assurer de la mise en œuvre de la Cmu, à travers la vérification au budget des montants affectés à la Caisse nationale d'assurance maladie, les questions écrites et orales, voire les commissions d'enquêtes parlementaires.

En outre, le Parlement ivoirien entend développer un plaidoyer visant l'égalité d'accès aux soins de qualité sur toute l'étendue du territoire national pour tous les citoyens sans distinction ;

contribuer à renforcer les systèmes de santé dans nos pays et surtout à adresser conséquemment les problèmes de financement de la Couverture sanitaire universelle ( Csu) ; vulgariser celle-ci pour son appropriation par les populations ;

élaborer et adopter un cadre juridique favorable à la pérennisation de la Csu ; veiller à l'augmentation des ressources allouées à la santé et la Csu ; adopter un dispositif législatif garantissant la bonne gouvernance des ressources financières de la Csu », a-t-il expliqué.

Avant d'appeler à la solidarité mondiale pour aider les pays à atteindre les objectifs de la déclaration politique de 2006 sur le Sida, la couverture sanitaire universelle, et les objectifs de développement social et le cadre catalyseur pour mettre fin au Sida, à la tuberculose, au paludisme dans nos pays.

Jeannot Ahoussou-Kouadio avait à ses côtés la sénatrice Mariam Dao Gabala, le sénateur Souleymane Touré, trois députés ivoiriens et des fonctionnaires parlementaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.