Cameroun: Bamenda - Le juge Chi Valentine Bumah enlevé par des hommes armés

16 Juillet 2019

Le juge Chi Valentine Bumah, Magistrat au bureau du procureur général du Nord-Ouest, a été enlevé par des hommes armés non identifiés hier lundi 15 juillet 2019 à Bamenda.

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis hier, l'on aperçoit le magistrat en captivité dans un lieu non identifié. Une voix interroge ledit magistrat sur ses différents écrits et sorties médiatiques.

Il est très difficile d'authentifier la vidéo ou d'identifier les ravisseurs. Ces derniers s'expriment néanmoins en pidgin , une langue véhiculaire simplifiée créée sur le vocabulaire et certaines structures d'une langue de base, en général (anglais, espagnol, français,etc.)

Jusqu'à présent, aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'acte.

Il faut souligner que depuis plus de trois ans ,les groupes armés multiplient les enlèvements d'autorités, des hommes en tenue, ainsi que des civils dans les deux régions anglophones au Cameroun

Samedi dernier, un commissaire de police retraité a été ainsi enlevé sur la route Kumba-Malende dans le département de la Mémé, région du Sud-ouest et sa famille a dû verser à ses ravisseurs une rançon dont le montant n'a pas été revelé pour obtenir sa libération, nous a confié de sources concordantes.

Jusqu'à ce matin , au moment où nous mettions sous presse, les autorités administratives de la ville de Bamenda dans le Nord-ouest n'ont pas encore fait de déclaration sur l'enlèvement du juge Chi Valentine Bumah.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.