Afrique: CAN-Victoire de l'Algérie - 282 personnes interpellées en France suite à des incidents

Paris — Le ministère de l'Intérieur a annoncé lundi l'interpellation de 282 personnes suite aux incidents qui se sont produits en marge des manifestations de joie en France des supporters algériens.

Des milliers d'Algériens sont sortis dans la nuit de dimanche à lundi dans les rues de nombreuses villes de France pour fêter la qualification de l'Algérie en finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui a pris le dessus (2-1) contre le Nigeria en demi-finale.

Parmi les personnes interpellées, 249 ont été placées en garde à vue, selon un bilan établi à 6h00 du matin.

Le ministère précise que ces interpellations sont "essentiellement" liées aux incidents en marge des célébrations de la victoire de l'Algérie, mais comptent aussi certains débordements de festivités de la fête nationale française du 14 juillet.

Lire aussi: CAN-2019: héroïques, les Algériens "terrassent" les "Super Eagles" nigérians

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a remercié dans un tweet les services de sécurité pour avoir contenu "les violences et d'appréhender leurs auteurs".

Alors que tout se déroulait dans une ambiance de fête, des groupes masqués ont profité de la situation pour entacher la victoire des "Fennecs".

La presse signale des débordements qui ont eu lieu à Marseille, Paris et Lyon.

Elle évoque des heurts à Marseille au cours Belsunce et à la Canebière peu après minuit, où la préfecture a interdit les accès au Vieux-Port, et des voitures brulées à Lyon après des échauffourées entre la police et des groupes de jeunes. Plusieurs commerces et mobiliers urbains ont été saccagés par des casseurs.

A Paris, des black-blocs cagoulés se sont infiltrés après minuit dans la foule pour jeter des projectiles sur la police et créer une tension.

Les forces de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Plus d'une cinquantaine de personnes ont été interpellées à Paris et 202 ont fait l'objet de vidéo-verbalisation pour des conduites dangereuses de véhicules.

Dans la matinée, rappelle-t-on, des violences ont éclaté aux Champs-Elysées juste après le défilé du 14 juillet entre les "gilets jaunes" et la police qui a annoncé l'interpellation de 189 personnes.

L'année précédente, après la fête du 14 juillet, 845 voitures avaient été brûlées en France (897 en 2017) et la police avait interpellé plus de 300 personnes suite à des violences dans plusieurs villes françaises.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.