Madagascar: Bureau pour l'Emploi - Insertion des jeunes via un réseau d'entreprises

Les membres des associations adhérentes au Bureau pour l'Emploi ont partagé leurs expériences.

Depuis son ouverture à d'autres associations assurant l'insertion professionnelle des jeunes issus des couches vulnérables, ce Bureau pour l'Emploi accompagne près de 800 jeunes.

« Insérer des jeunes en milieu social et professionnel ». Tel a été le thème discuté lors d'une journée de réflexion et d'échanges organisée par l'association Graines de Bitume, en partenariat avec une dizaine d'autres associations adhérentes au Bureau pour l'Emploi, la semaine dernière au centre Arrupe à Faravohitra.

« Ce Bureau pour l'Emploi a été mis en place en 2012 en vue de faciliter l'insertion sociale et professionnelle des jeunes issus des couches vulnérables d'Antananarivo que nous avons accompagnés. Deux ans après sa création, il est ouvert aux autres associations partageant la même vision que nous. En tout, 800 jeunes sont accompagnés, parmi lesquels des jeunes en quête d'emploi qui sont venus spontanément chez nous. En effet, le Bureau pour l'Emploi assure l'insertion des jeunes défavorisés via notre réseau d'entreprises partenaires comptant actuellement près d'une centaine de membres », a expliqué Rahanitriniaina Harisoa, responsable du programme d'insertion professionnelle auprès de l'association Graines de Bitume.

Interlocuteur. Ainsi, « 85 jeunes ayant bénéficié en amont d'un accompagnement individualisé pour la construction et leur parcours professionnel auprès des associations membres du Bureau pour l'Emploi, sont déjà intégrés dans le marché du travail. Nous travaillons, entre autres, en partenariat avec Techmarine, qui se spécialise dans la construction navale et nautisme ; la société Vigie, le leader en matière de télésurveillance ; l'hôtel Ibis, l'entreprise de construction OTI, qui œuvre dans les travaux industriels et métalliques ; ainsi que l'entreprise de construction PPM. Il y a également des jeunes qui se lancent dans différentes filières du secteur de l'artisanat telles que la broderie, la coupe et couture et les travaux de bois », a-t-elle poursuivi.

Ce réseau d'entreprises accueille les jeunes en stages ou en emploi durable. Le Bureau pour l'Emploi sert ainsi d'interlocuteur entre les jeunes qui sont à la recherche de travail et les entreprises qui offrent des emplois.

Problèmes de compétence. En dépit de tout cela, toutes les associations membres du Bureau pour l'Emploi reconnaissent qu'il y a encore un certain problème empêchant l'insertion professionnelle des jeunes défavorisés à Antananarivo.

« Certes, ils ont bel et bien une compétence technique, malgré le fait qu'ils aient un faible niveau d'instruction, n'atteignant pas plus le niveau de BEPC. Mais trois blocages ont été soulevés lors de cette journée de réflexion et d'échanges. Il s'agit d'un problème de compétence en langue française et d'un problème de compétence de vie, ou « life skills », ainsi que d'un développement insuffisant de partenariats avec les entreprises », d'après toujours les explications de Rahanitriniaina Harisoa.

Celle-ci a rajouté que certains jeunes, une fois intégrés dans une entreprise, ont un manque de confiance en soi et se désistent facilement face à une responsabilité qui leur incombent. D'autres ont carrément un problème de savoir-être et de savoir-vivre. A la suite de cette rencontre, des recommandations ont été émises par toutes les parties prenantes en vue de résoudre tous ces problèmes. Il y a eu également des témoignages des jeunes issus des couches défavorisées qui ont réussi à décrocher un emploi, à cette occasion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.