Madagascar: Meurtre chez Maurice Tsihavonana - Liberté provisoire pour tous les inculpés

Enquête de fond, hier, pour les neuf personnes inculpées pour meurtre dans le domicile du feu Maurice Tsihavonana, à Ambatobe. Pendant quatre tours d'horloge, ils ont fait le tour pour être auditionnés par le juge d'instruction. Vers 14 heures, ils ont pu rejoindre en toute quiétude leur foyer.

Les deux éléments de la gendarmerie qui assuraient le gardiennage des lieux pendant la nuit du meurtre, eux aussi, ont bénéficié d'une liberté provisoire. La date du procès n'est pas encore connue bien que dans les coulisses, on annonce que le jugement ne serait pas pour la prochaine session de la Cour criminelle.

Pour rappel, le meurtre s'est produit dans la nuit du 12 au 13 mai 2018 et avait pour victime Maurice Rakotomalala, chauffeur et réputé bras droit du chroniqueur politique, Maurice Tsihavonana. Beaucoup de zones d'ombres planaient sur l'affaire puisque la version varie selon les parties. Tantôt on parle de braquage suivi de meurtre et tantôt d'assassinat.

La famille éplorée, de son côté, rejette la première hypothèse pour insister sur la seconde. Les membres de la famille de Maurice Rakotomalala trouve ridicule qu'un crime puisse se produire dans un endroit sous la haute surveillance de deux éléments des forces de l'ordre et, pourtant, il est passé presque inaperçu.

Un crime parfait. Un an et trois mois plus tard, le bras de fer entre les deux familles continue. Cela se traduit d'ailleurs par une plainte réciproque. Tous les concernés, toutes les parties, douze personnes au total, ont été entendues par le juge d'instruction.

A voir l'évolution des choses. La saga n'est pas prête de se terminer et continue d'alimenter les débats, surtout dans le monde judiciaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.