Le Laboratoire ENV examine les progrès accomplis dans la réalisation des Objectifs de développement durable

12 Juillet 2019

New York — La Commission économique pour l'Afrique (CEA) et ses commissions régionales sœurs se sont réunies ce jeudi pour organiser un laboratoire régional traitant des Examens nationaux volontaires (ENV) en marge du Forum politique de haut niveau sur le développement durable en cours.

Le laboratoire s'est tenu sur le thème, « De la présentation à la mise en œuvre : Soutien régional au suivi du processus de ENV ».

Les autres commissions régionales sont la Commission économique pour l'Europe (CEE), la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) et la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (CESAO).

L'évènement comprenait un groupe d'experts de chacune des régions et une discussion interactive avec les participants, y compris des représentants des États membres, des organisations régionales, des Institutions des Nations Unies et des représentants des principaux groupes et autres parties prenantes.

À la baguette, le modérateur, M. Amr Nour, Directeur des commissions régionales au bureau de New York, présente l'objectif du laboratoire, qui a pour mission de fournir une plate-forme aux États membres, aux organisations régionales et aux parties prenantes pour échanger leurs expériences et identifier les bonnes pratiques et recommandations émanant des régions pour soutenir le suivi des ENV, combler les lacunes et accélérer la mise en œuvre des ODD aux niveaux national et régional.

Les experts des régions concernent Mme Luz Keila Virginia Gramajo Vilchez, Conseillère principale du Bureau exécutif, Secrétariat de la planification et de la programmation de la Présidence du Guatemala pour l'Amérique latine et les Caraïbes ; Mme Sara Hamouda, Experte des ODD et du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP) pour l'Agenda 2063 ; S.E. Yacov Hadas-Handelsman, Envoyé spécial pour le développement durable et le changement climatique, Ministère des affaires étrangères d'Israël pour la CEE ; M. Roy Trivedy, Coordonnateur résident des Nations Unies au Timor Leste pour l'Asie-Pacifique ; et Mme Karima El-Korri, Chef de l'Unité de l'Agenda 2030, CESAO pour les États arabes :

Mme Hamouda souligne la nécessité d'avoir des institutions fortes et l'importance de signer des partenariats au niveau régional pour soutenir les ENV et la mise en œuvre des deux Agendas. Mme Hamouda fait remarquer que 19 pays d'Afrique n'ont toujours pas entrepris leurs ENV.

Elle note que parmi ces pays, se trouvent ceux qui sont dans des situations de conflit ou post-conflit et qui ont besoin d'un soutien ciblé pour les ENV et la mise en œuvre des ODD et de l'Agenda 2063. L'expert des ODD souligne également le mandat confié au MAEP par l'Union africaine dans le suivi des ODD et de l'Agenda 2063.

À cet égard, elle note le partenariat existant entre la CEA et le MAEP, citant la collaboration en cours dans des ateliers de développement des capacités pour ces pays.

En réponse, M. Oliver Chinganya, Directeur du Centre africain pour la statistique, de la CEA et Responsable par intérim de la Division de la technologie, du changement climatique et de la

gestion des ressources naturelles, souligne le défi que l'Afrique doit relever pour mettre en œuvre les deux Agendas de manière intégrée.

« C'est pourquoi la CEA et ses partenaires ont mis au point un outil visant à aider les pays à aligner leurs cadres de mise en œuvre sur les deux Agendas et un ensemble commun d'indicateurs pour les rapports au niveau régional », déclare-t-il.

Présentement, la CEA élabore également un plan stratégique d'appui aux ENV. M. Chinganya fait remarquer que le Forum régional pour le développement durable offre une plate-forme d'apprentissage entre pairs et d'échange sur les ENV, mais que le temps limité imparti aux forums limite le dialogue exhaustif. Il souligne la nécessité pour les gouvernements d'investir davantage dans les données et les statistiques.

Les réunions reconnaissent l'importance au niveau régional pour aider les pays à mener et à suivre les ENV. Le niveau régional joue un rôle important en fournissant des plates-formes d'apprentissage entre pairs sur les ENV et la mise en œuvre des ODD ; élargit le dialogue multipartite et motive pour des actions accélérées ; et sert de groupes de réflexion et de centres d'expertise technique, d'intégration des dimensions sociale, économique et environnementale et de moteur pour relever les défis communs et transfrontaliers, notamment par le biais de la coopération Sud-Sud.

Pour renforcer l'appui régional aux ENV et la mise en œuvre des Objectifs de développement durable, le Laboratoire souligne que les rapports périodiques d'évaluation des progrès régionaux doivent être produits de manière plus inclusive et avec la participation des pays.

Le rapport d'avancement régional doit être l'un des moyens de communiquer les bonnes pratiques. Une attention particulière doit être accordée aux mesures d'incitation et d'appui aux pays qui n'ont pas encore mis en place de ENV, y compris ceux en situation de conflit ou post-conflit.

Le niveau régional doit contribuer à créer un leadership politique fort et un engagement en faveur des ODD, tout en contribuant efficacement à combler les écarts entre les niveaux mondial, régional, national et sous-national.

L'ONU et ses partenaires sont priés d'aller au-delà des plateformes pour identifier des champions et des défenseurs de bonnes pratiques ; aller au-delà des professionnels et atteindre les citoyens ordinaires avec un message d'action sur les Objectifs de développement durable et renforcer l'appui au renforcement des capacités en matière de données et de statistiques pour une conception, un suivi et des rapports fondés sur des bases factuelles.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.