Cameroun: Inscriptions sur les listes électorales - L'UDC en action à Douala

Depuis deux semaines, la formation politique a rejoint l'opération « Ouragan » du mouvement 11 millions de citoyens pour accroître le nombre d'électeurs inscrits.

C'est en réalité un deal. Entre une formation politique et un mouvement citoyen. Les objectifs se sont rejoints et ils ont choisi de joindre leurs forces. L'Union démocratique du Cameroun (UDC) est sur le terrain depuis le 1er juillet aux côtés des membres du mouvement Onze millions de citoyens. Objectif, atteindre le chiffre de 11 millions d'inscrits sur le fichier électoral au 31 août 2019 et faire mieux que les plus de six millions annoncés par Elections Cameroon (Elecam). Ce projet est baptisé « Opération Ouragan » et a officiellement entamé ses activités de sensibilisation sur le terrain depuis le début du mois de juillet. « Nous avons jusqu'au 31 août pour atteindre cet objectif. Elecam ne peut pas tout faire seul.

Attendre des électeurs dans leurs antennes ou dans les grands carrefours n'est pas suffisant pour accroître le nombre d'inscrits sur les listes électorales », explique Jean-Louis Batoum, coordonnateur de cette opération à Douala II. En effet, le mouvement qui a pour leader Cabral Libii, a tendu ses bras aux différentes formations qui veulent changer la donne à la tête des mairies lors des prochaines échéances locales. Le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) dont Cabral Libii assure la présidence depuis le mois de mai en est le premier allié. De la même manière, l'UDC a rejoint le mouvement pour réaliser cet objectif. A Douala, la caravane de mobilisation des militants non-inscrits du parti est menée par Mme Nsangou. D'ailleurs, cette jonction est une idée de Sam Mbaka, vice-président de l'UDC, basé à Douala.

« L'UDC a pris part aux réunions préparatoires de lancement de ces opérations. Nous restons ouverts à toutes les formations politiques ayant le même objectif de changement à la tête des mairies comme nous », déclare Jean-Louis Batoum. A deux semaines du lancement de l'opération, le parti et le mouvement ne s'avancent pas sur les chiffres. Seul Elecam est habileté à en donner. Mais tous sont satisfaits de la mobilisation des citoyens qui semble porter des fruits sur le terrain. Pour eux, il faut aller trouver les électeurs où ils sont, les aider à faire face aux différents obstacles, notamment la difficulté à obtenir une carte nationale d'identité ou la désaffection vis-à-vis de la chose politique. Cette mobilisation vise à redonner envie et de transformer cette envie en inscription sur les listes électorales avant le 31 août 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.