Cameroun: Palais de l'Unité - L'ambassadeur de Turquie à l'honneur

S.E Mme Ayse Saraç a présenté hier au président de la République, Paul Biya, les lettres de créance qui l'accréditent au Cameroun.

C'est une jeune diplomate de 42 ans qui va désormais assumer les fonctions de chef de la mission diplomatique de la République de Turquie au Cameroun. S.E Mme Ayse Saraç a été officiellement investie de ce titre hier au terme de la cérémonie de présentation de ses lettres de créance au président de la République, Paul Biya. Pour cette native d'Ankara, le cérémonial d'hier est un jour de gloire puisqu'elle en est ainsi à son premier poste d'ambassadeur de son pays. Pour ce rituel dont le dispositif obéit aux rigueurs et aux usages diplomatiques, le Cabinet civil a déployé un dispositif à la dimension de l'hôte. A son arrivée à 12h30 au Palais de l'Unité, la Garde présidentielle (Gp) a déployé le drapeau de la République et sa garde, la compagnie d'honneur à trois sections et la haie d'honneur étoffée. Les troupes sont sous les ordres du chef de bataillon Tchakounte Tchapong Cédric Willy.

L'hymne national du Cameroun est exécuté par la compagnie musique de la GP. Le décor est agrémenté par les jets d'eau que crachent les bassins des jardins du palais. Le tapis rouge déroulé jusqu'au pied du perron complète ce décorum mis en place pour ce moment de solennité. Cette première articulation bouclée, le chef du protocole d'Etat, Simon Pierre Bikele peut maintenant conduire la diplomate au salon des ambassadeurs situé au troisième étage de la tour. A 13 h, le rituel de présentations des lettres de créance peut commencer. Face au chef de l'Etat, particulièrement heureux d'accueillir un chef de mission diplomatique d'un pays ami, l'ambassadeur décline la formule de présentation d'usage : « Excellence, Monsieur le président de la République, j'ai l'honneur de vous remettre, en même temps que les lettres de rappel de mon prédécesseur, celles par lesquelles S.E. Recep Tayyip Erdogan m'accrédite auprès de vous, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire ».

Mme l'ambassadeur s'avance vers le président de la République et lui remet les plis, geste accompagné d'une poignée de main entre les deux personnalités. Puis s'en suit la présentation de leurs collaborateurs. Le chef de l'Etat présente à son hôte tour à tour, le ministre d'Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre des Relations extérieures , Lejeune Mbella Mbella, le ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, le chef d'Etat-major particulier du président de la République, le général de brigade aérienne, Emmanuel Amougou, le commandant de la Garde présidentielle, le colonel Raymond Jean Charles Beko'o Abondo. Cette articulation s'achève par une trentaine de minutes d'entretien à huis clos entre le chef de l'Etat et le nouvel ambassadeur. Au sortir de cet échange et de ce cérémonial protocolaire, la diplomate est visiblement satisfaite.

Le dispositif d'au revoir est quelque peu différent. Cette fois, les honneurs militaires rendus du côté opposé de l'esplanade sont ponctués par l'exécution de l'Istiklâl Marsi (Marche de l'Indépendance), l'hymne national de la Turquie. Arrivée au Cameroun en début d'année, S.E Ayse Saraç a présenté en janvier dernier les copies figurées de ses lettres de créance au Minrex. Elle succède à S.E Murat Ulkü, qui est allé faire ses adieux en décembre 2018, au président de la République. Diplômée en sciences politiques et d'administration publique de l'Université de Bilkent, elle débute sa carrière au sein de l'administration publique turque en 2000. Avant sa nomination comme chef de mission diplomatique turque au Cameroun, elle occupait les fonctions de chef du bureau de l'Agence de Coordination de la Coopération turque à Budapest en Hongrie. Elle parle couramment turc et anglais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.