Libye: L'ONU exige la fermeture des centres de détention des migrants

L'Organisation onusienne estime que les centres ne répondent pas aux critères requis pour accueillir des déplacés.

L'appel lancé par l'institution survient deux semaines après que plus de cinquante personnes ont été tuées dans une frappe aérienne dirigée contre un lieu d'incarceration à Tripoli, en Libye. Les victimes étaient pour la plupart des Africains qui tentaient d'atteindre l'Europe. Le Haut commissariat pour les réfugiés(HCR), l'agence des Nations unies chargée des réfugiés, a qualifié d'"affreux" les centres destinés à l'accueil des migrants en Libye.

L'ONU renouvelle l'embargo sur les armes en Libye. Des milliers de migrants sont détenus dans des conditions désastreuses, dans des centres gérés par le gouvernement libyen. La récente frappe aérienne sur l'un des centres, lors des combats à Tripoli, montre à quel point ces installations peuvent être dangereuses pour les personnes qu'elles accueillent.

Le HCR appelle à les démanteler immédiatement et à aider les migrants qui s'y trouvent à retourner chez eux. Il dit être prêt à donner un coup de main de ce sens.

L'ONU a, en outre, critiqué les politiques européennes en faveur du retour en Libye des migrants secourus en mer, affirmant que ce pays d'Afrique du nord n'est pas sûr pour eux.

Quelque cent vingts migrants se trouvaient à l'intérieur d'un hangar du centre de détention de Tajoura, qui a été visé par une frappe aérienne. Des femmes et des enfants font partie de la cinquantaine de personnes tuées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.