Gabon: Polémique - L'ANFPG publie la dette des clubs aux joueurs mais la fédération réfute cette thèse.

16 Juillet 2019

L'Association Nationale de Footballeurs Professionnels du Gabon a pondu lundi dernier, un communiqué relatif à la dette des équipes des championnats de D1 et D2. Cette créance s'élève à 795.430.500 de francs CFA. Sauf que la FEGAFOOT affirme totalement le contraire.

Depuis trois saisons déjà, la dette due aux joueurs des championnats nationaux de première et deuxième division n'a toujours pas été réglé, selon le communiqué de l'Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon (ANFPG) pondu il y a quelques jours. D'après les responsables de cette structure qui s'occupe des droits des footballeurs au Gabon, plusieurs joueurs des écuries de nos principaux championnats sont sans salaires depuis trois ans. Des clubs comme l'Union Sportive de Bitam, ou encore Akanda FC, pour ne citer que ces ceux-là, ont une dette qui serait respectivement de 84 millions de nos francs, et 62 millions de francs.

Mais, selon un courrier de la Fédération Gabonaise Football adressé à la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samba Diouf Samoura, cette dette a considérablement baissé. En effet, ledit courrier révèle que depuis le « mois de juin 2018 à ce jour, le nombre de clubs débiteurs est passé de 21 à 7. Ainsi, initialement estimée à 795.000.000 de F.CFA, la dette due aux joueurs professionnels s'établirait désormais à 108.967.500 F.CFA ».

Pourtant après la sommation de la CAF le 12 juin 2018, la Fédération et l'ANFPG avaient fait l'objet d'une réunion de travail avec la LINAFP, l'association des clubs professionnels et leurs responsables le 5 juillet dernier, et les discussions étaient axées sur ce sujet. Aujourd'hui, les deux structures qui pourtant partagent les mêmes idéaux, ont des rapports sur les faits qui sont totalement différents. C'est la cacophonie totale.

L'association dénonce avec véhémence le comportement des clubs, et la FEGAFOOT, quant à elle, ne comprend pas pourquoi l'ANFPG ne se base que sur les déclarations verbales des joueurs. « Certains clubs ne se reconnaissent pas dans la portion de la dette qui leur est attribuée par l'ANFPG » souligne le courrier de la Fédération, qui rajoute également que « quelques clubs reconnaissent encore devoir à certains joueurs à cause du non-paiement de la subvention de l'Etat ».

Il serait aussi temps que les clubs apportent des documents qui attestent qu'ils ont bel et bien commencé à régler leur dette vis-à-vis des joueurs, afin mieux situer la Fédération et l'ANFPG sur cette affaire qui créé un véritable malentendu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.