Afrique: Le président de la CAF éclaboussé par une nouvelle affaire de corruption

Photo: ALLAFRICA
Ahmad Ahmad

En pleine CAN 2019, le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) se voit éclabousser par une nouvelle affaire. Une affaire de corruption qui n'arrange décidément pas le patron de la CAF.

Les informations émanent de BBC. Selon le média anglais, Ahmad Ahmad aurait perçu plusieurs remboursements de frais pour une même période de 9 jours en plein mondial russe, entre le 23 juin au 1er juillet 2018.

La BBC révèle par ailleurs que le président de l'instance dirigeante du football africain aurait sollicité deux paiements de la CAF en signant des fiches de remboursements d'indemnités journalières pour une présence en Égypte, mais aurait également signé un document qui atteste qu'il était en Russie au même moment.

Ahmad Ahmad aurait, au même moment, touché une indemnité journalière de Coupe du monde de la FIFA. Cette indemnité s'élève à 450 dollars. Autrement dit, pour une seule période, le Malgache a touché trois séries de paiements.

« Début juin 2018, le président de la CAF se rend à Moscou afin de prendre part au Congrès de la FIFA le 13 juin, ainsi qu'à la Coupe du Monde, qui s'est déroulée du 14 juin au 11 juillet. Mais Ahmad a quitté la Russie pour l'Égypte, le 23 juin, pour un séjour de 4 jours, puis fait une escale à Madagascar, entre le 27 juin et le 1er juillet, avant de retourner à Moscou. Or, des documents consultés par la BBC indiquent que le président de la CAF a touché, le 28 septembre, 18.450 dollars des mains de la CAF pour un séjour de 41 jours (7 juin-17 juillet) en Russie. Il aurait aussi touché le 9 septembre 4.050 dollars d'indemnités de la part de la Conféfération africaine de football, pour une période de 9 jours (23 juin-1er juillet) », écrit nos confrères marocains de sport.le360.ma.

La CAF ne s'est pour le moment pas prononcé sur l'information de la BBC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.