Afrique du Sud: Le musicien sud-africain Johnny Clegg est mort

Johnny Clegg in 2007.
17 Juillet 2019

Chanteur anti-apartheid, surnommé le "Zoulou blanc", auteur de la célèbre chanson "Asimbonanga", Johnny Clegg s'est éteint à l'âge de 66 ans, mardi 16 juillet.

Johnny Clegg est mort ce mardi 16 juillet, à l'âge de 66 ans. Le chanteur sud-africain, auteur de nombreux tubes, mélange de rythmes zoulou et de pop occidentale, était atteint d'un cancer, contre lequel il s'est battu pendant quatre ans et demi. "Johnny Clegg était le porte-flambeau de la lutte contre l'apartheid", a réagi, dans la soirée de mardi, le ministre sud-africain de la Culture Nathi Mthethwa

Mélodies zoulou

Né en 1953 au Royaume-Uni d'un père britannique et d'une mère zimbabwéenne, chanteuse de jazz de cabaret, Johnny Clegg était arrivé en Afrique du Sud à l'âge de 7 ans. À l'époque la minorité blanche dominait encore le pays. Il découvrira les danses et les mélodies zoulou dès l'âge de 15 ans, en s'invitant dans les foyers de travailleurs noirs. Des expériences qui l'amèneront à composer des chansons, où les rythmes zoulou se mélangent avec guitare mais aussi clavier électrique ou accordéon.

Sur scène avec Nelson Mandela en Allemagne

Sa musique sera longtemps censurée en Afrique du Sud. Mais, dès 1982, son album "Scatterlings of Africa" le propulse en tête des hit-parades en Grande-Bretagne et en France. En 1987, il sort "Asimbonanga" ("Nous ne l'avons pas vu", en langue zoulou), dédié à Nelson Mandela, alors encore emprisonné à Robben Island.Quelques années après la fin de l'apartheid, l'auteur et le héros de cette chanson s'étaient retrouvés sur scène à Francfort en Allemagne pour un concert innatendu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.