Sénégal: Matam - Les autorités se réjouissent du bon démarrage du BFEM

Matam — Les autorités de la région de Matam (nord) sont satisfaites du bon démarrage des épreuves du brevet de Fin d'études moyennes (BFEM), malgré une pluie qui s'est très tôt manifestée, a constaté l'APS.

Une délégation conduite par l'adjointe au gouverneur chargée du développement, Ndiégui Ngom a visité mardi les centres d'examen du CEM Matam1, du CEM Matam 2 et le centre du collège de Ourossogui.

Outre l'adjointe au gouverneur, cette délégation comprenait l'inspecteur d'académie, Mbaye Babou, l'inspecteur de l'éducation et de la formation (IEF) Serigne Bamaba Seck, les autorités locales et celles de la gendarmerie.

L'adjointe au gouverneur chargée du développement s'est réjouie du "bon démarrage des épreuves de l'examen dans la région de Matam où les épreuves ont démarré malgré une pluie qui s'est manifestée très tôt".

Elle a aussi noté "une bonne présence des élèves, avec quelques rares absents et une quasi-totalité des surveillants sur place".

Constatant également "une forte présence des filles", elle indique qu'elle "montre peut-être une bonne réussite des politiques de l'état en matière de scolarisation des filles".

"Je pense ce qu'on a vu dans les centres tout le monde est là malgré la pluie, l'examen se passe bien et dans le reste des centres de l'académie des informations confirment un bon démarrage globalement, a dit l'inspecteur d'académie.

La région de Matam compte 4444 candidats dont une majorité de 64,51 pour cent de filles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.