Burkina Faso: «Beogo» - Le 6e opus du «Prince national»,Dez Altino

16 Juillet 2019

«Beogo» en langue locale mooré, (l'avenir) est une œuvre de 13 titres qui parle d'amour, du respect de la femme, de l'espoir entre autres. Le premier morceau «Beogo» qui est le titre éponyme de l'album, l'artiste s'interroge sur l'avenir dans ce monde rempli de mystères tels le bonheur ou le malheur, les rires ou les pleurs.

A travers le second titre «Marié», l'artiste rend un hommage aux mariés et invite les célibataires à emboiter le pas.

«Le mariage se veut être le respect mutuel des valeurs morales, sociales et spirituelles. Dans ce partage, les époux ont l'obligation de transformer leurs faiblesses en forces car, on se marie pour rendre l'autre heureux» a expliqué l'artiste.

«Dans un monde plein d'obstacles, nous devons nous armer de courage pour se battre sans relâche quotidiennement pour notre survie» a indiqué Dez Altino qui a intitulé le 3ème titre «Kabogdé» (l'imperturbable). Dans «Wilgue man» (dis-moi), l'artiste fait savoir que de nos jours, certaines personnes se réjouissent des malheurs des autres. Or pour lui, il est important de vivre ensemble.

A travers cet opus, l'artiste rend hommage aussi à toutes les femmes pour leur courage et leur contribution au développement socioéconomique du Burkina. Les mères ne sont pas oubliées.

La chanson «N'Ma» (maman), est une reconnaissance à toutes les mères en général et à sa génitrice en particulier pour la vie, l'éducation et l'amour qu'elles donnent et il a saisi cette occasion pour magnifier l'amour par le titre «Ne t'en vas pas».

Aussi, le Kunde d'Or 2013 dénonce «la fausse amitié» à travers «Amitié bla bla» qui, selon lui, de nos jours, a perdu sa valeur. «La méchanceté et la trahison ont pris le dessus sur les valeurs morales» affirme celui-là même qui a célébré ses 10 ans de carrière en septembre 2016.

Pour ce faire, l'artiste prône l'entente à travers la chanson «Zemstaaba» chantée en collaboration avec Hawa Bousim invitant les filles et fils du Burkina à s'unir, à s'entendre et à se donner la main pour un avenir radieux.

En collaboration avec l'artiste-musicienne Abibou Sawadogo, l'artiste met en garde la jeunesse contre le gain facile à travers «Yam teeda». «La réussite repose sur le travail» lance-t-il. A en croire l'artiste, dans la vie, chacun à son jour de gloire.

Donc, avance-t-il, il ne faut pas baisser les bras malgré les difficultés d'où «Daaré» (le jour de gloire). Pour faire un clin d'œil à ses fans du pays et de la diaspora, Dez Altino leur dédie le 11e titre «Bengue pinda» (si je savais); comme pour dire que, certaines circonstances de la vie nous incitent à penser notre propre devenir, selon ses explications.

Le disque d'or 2009 du Salon de la musique africaine (Saga Music) exhorte, dans le dernier titre «Makdoré», chacun à l'humilité, à la tolérance et au pardon.

A entendre le staff de l'artiste, cet album marque une nouvelle orientation. Il est prévu des concerts dans les 13 régions du pays et 1000 CD devront être vendus par région.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.