Cote d'Ivoire: Démantèlement des panneaux publicitaires - Les afficheurs vont saisir la justice

16 Juillet 2019

Une brouille s'est installée entre la Chambre des afficheurs de Côte d'Ivoire et le ministère de la Communication et des Médias.

On croyait les violons accordés entre le ministère de la Communication et des Médias et la Chambre des afficheurs de Côte d'Ivoire (Cafci). Que non !

Après le lancement de l'opération d'assainissement de l'affichage publicitaire en Côte d'Ivoire, effectué le 15 juillet par le ministre Sidi Touré, les afficheurs regroupés au sein de la Cafci ont manifesté, le même jour, leur mécontentement lors d'une conférence de presse à leur siège, au Plateau.

Au cours de cette rencontre qui a enregistré la présence de toutes les entreprises membres du Cafci, Mahama Coulibaly, président de cette chambre et son bureau ont décidé de saisir les juridictions compétentes afin de mettre fin à cette opération qu'ils estiment en dehors des textes réglementaires qui régissent l'affichage publicitaire en Côte d'Ivoire et des résolutions issues du dernier atelier qui s'est tenu le 13 juin.

« Nous allons demander à notre Conseil juridique de saisir le juge du référé, car nous sommes dans notre droit.

Ce que nous attendons de notre tutelle, c'est que le ministre de la Communication et des Médias nous aide à moderniser notre secteur, car l'anarchie dans le secteur de l'affichage n'est pas du fait de la Chambre des afficheurs », a martelé Mahama Coulibaly.

Les afficheurs de la Cafci, par cette conférence de presse, voulaient exprimer clairement le sentiment qu'ils ne sont pas suffisamment soutenus par leur ministère de tutelle, malgré toutes les démarches entreprises auprès de plusieurs institutions dont la présidence de la République.

C'est pourquoi, ils se sont non seulement insurgés contre le démantèlement de leurs panneaux, mais ils ont également expliqué comment cette démolition risque de « pousser certaines entreprises du secteur à la faillite.

Ce qui pourrait créer un véritable manque à gagner pour l'État de Côte d'Ivoire en termes d'impôts et taxes, sans oublier des milliers d'emplois qui vont disparaître », a indiqué Mounir Youynes, vice-président de la Cafci, par ailleurs Manager général de "Visuel Concept".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.