Sénégal: BFEM - Un début sous d'heureux auspices à Lamine Guèye

Dakar — Le Brevet de fin d'études moyennes (BFEM) a débuté sous d'heureux auspices au centre du lycée Lamine Guèye, à Dakar, où des candidats interrogés par l'APS trouvent les épreuves à leur portée.

Ce centre sis au centre-ville de Dakar comprend deux jurys et compte 359 candidats.

Le président du jury 2, M. Adjuvons, professeur de français au lycée Ngalande Diouf, déclare qu'il y a pour l'heure une satisfaction par rapport à l'organisation de l'examen.

"Tout était bien calé à notre arrivé. Les copies étaient sur place et les surveillants aussi étaient à l'heure. Et dans chaque classe, il y a deux ou trois surveillants pour ne pas encombrer les candidats qui sont au nombre de 19 dans chaque salle", a-t-il expliqué.

"Il n'y a pas d'absence dans les deux jurys ; il n'y a pas encore d'incident noté depuis le début, puisque la sécurité est sur place et les élèves n'ont pas amené de téléphones portable", a-t-il déclaré.

Du côté des candidats, les premiers sujets sont jugés abordables. C'est le sentiment par exemple d'Oumy Niang, élève à l'institution Notre-Dame, qui juge accessible la première épreuve.

"On avait deux sujet au choix : l'un porte sur notre programme, le roman de Saint Exupéry +Vol de nuit+ et l'autre sur la jeunesse et les célébrités, que j'ai choisi [et] qui parle plus de l'actualité", a-t-elle expliqué.

Almamy Toumany Guèye, élève au CEM Lamine Guèye, affirme que "l'examen débute bien car les sujets sont abordables". "J'ai choisi le sujet qui parle des célébrités, car j'ai eu l'occasion de [l'étudier] avec mon professeur à domicile", a-t-il justifié.

"Le moral est bon avec le début des épreuves très satisfaisant de mon côté  pour les téléphones, je n'ai pas vu un élève apporter son téléphone et le mien est avec mon père depuis dimanche", a-t-il ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.