Sénégal: Plaidoyer pour la construction d'un hôpital de niveau 2 à Vélingara

Le médecin-chef du district sanitaire de Vélingara (Kolda, sud), Docteur Oumar Sané, a plaidé mardi pour la construction d'un hôpital de niveau 2 dans cette localité frontalière de quelque 400 mille habitants.

Néma Taba 16 juil (APS)-Le médecin chef du district sanitaire de Vélingara Docteur Oumar Sané a plaidé, mardi, pour la construction d'un hôpital de niveau 2 dans cette localité frontalière de quelque 400 mille habitants.

Le médecin chef de district Dr Sané s'entretenait avec l'APS en marge de la pause de la première pierre du poste de santé moderne à Néma Taba, distant d'environ 10 km de Vélingara.

Selon le Docteur Oumar Sané, "cette localité de 400 mille habitants mais aussi frontalière avec trois pays (la Guinée-Bissau, la République de Guinée et la Gambie) qui y viennent pour se soigner et distant de l'hôpital régional de Tambacounda de plus de 135 km, ne dispose que 24 postes de santé et de 2 centres de santé".

Docteur Oumar Sané a toutefois estimé que ce projet d'un poste de santé moderne de Néma Taba est venu au bon moment et constituera sans nul doute "une bouffée d'oxygène" au district sanitaire de Vélingara dont il participera à son renforcement et à son décongestionnement.

Ce poste de santé moderne cofinancé par l'Agence française de développement, l'Union européenne à travers notamment le fonds fiduciaire d'urgence, est à l'initiative des associations de la diaspora de Vélingara avec le soutien technique du projet d'appui aux initiatives de solidarité pour le développement (PAISD).

Le projet de quelque 109 millions de FCFA est porté à hauteur de 30% par les ressortissants de la localité établis en France et en Espagne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.