Sud-Soudan: L'ONU condamne l'attaque meurtrière sur un marché à Abyei

16 Juillet 2019

Un Casque bleu éthiopien et cinq civils ont été tué mardi dans la zone d'Abyei par un groupe armé inconnu.

Deux Casques bleus de la Force de sécurité intérimaire pour Abyei (FISNUA) effectuaient une patrouille de routine au marché Amiet de cette zone entre le Soudan et le Soudan du Sud lorsqu'ils ont été attaqués par des assaillants inconnus.

L'un des soldats de la paix a été tué et l'autre grièvement blessé. Cinq civils, dont deux femmes et un enfant de huit mois, ont également été tuées au cours de l'attaque, tandis que plusieurs têtes de bétail auraient également été volées.

La FISNUA a déployé des soldats de la paix dans la région pour renforcer la sécurité dans cette zone, dont la souveraineté est disputée entre Khartoum et Juba, et déterminer les circonstances de l'attaque.

Le Général Mehari Zewde Gebremariam, Commandant et Chef de mission par intérim de la FISNUA, a fermement condamné cette attaque contre ses Casques bleus

« Je suis profondément préoccupé par le fait que les soldats de la paix qui œuvrent jour et nuit pour permettre aux gens de mener leurs activités commerciales normales sur le marché d'Amiet aient à subir toute forme d'attaque », a déclaré le Général Mehari dans un communiqué.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et son adjoint aux les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, se sont dit attristés par cette attaque meurtrière.

« Le Secrétaire général adresse ses plus sincères condoléances à la famille du soldat de la paix décédé, ainsi qu'au gouvernement et au peuple éthiopiens », a dit son porte-parole adjoint dans une déclaration de presse publié le soir de l'attaque.

M. Guterres a également souhaité un prompt rétablissement au soldat de la paix blessé et adressé ses condoléances aux familles des cinq civils tués.

Le Général Mehari a averti que toute attaque contre des Casques bleus constituait un crime de guerre. Le chef de la FISNUA et M. Lacroix ont souligné que les auteurs de cette attaque devront rendre des comptes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.