Maroc: La décision du TAS avant la fin du mois en cours

Qui duWydad ou de l'Espérance aura le dernier mot ?

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé lundi qu'il statuera au plus tard le 31 juillet sur les appels interjetés par le Wydad Athletic Club (WAC) et l'Espérance sportive de Tunis (EST) contre la décision du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) ordonnant aux deux clubs de rejouer sur terrain neutre le match retour de la finale de la Ligue des champions de la CAF 2018/2019.

Dans un communiqué, le TAS précise avoir enregistré les appels déposés par le WAC et l'EST respectivement les 14 et 17 juin 2019 contre la décision rendue le 5 juin 2019 par le Comité exécutif de la CAF demandant aux deux clubs de rejouer le match retour de la finale de la Ligue des champions d'Afrique.

Dans son appel, le Wydad "a sollicité, à titre principal, que la décision attaquée soit annulée et que le titre de vainqueur de la Ligue des champions 2018/2019 ainsi que la prime en cas de victoire lui soient attribués", indique le TAS.

Quant à l'EST, elle demande, également à titre principal, que la décision du Comité exécutif "soit déclarée nulle et non avenue, d'être ainsi déclarée vainqueur de la Ligue des champions de la CAF 2018/2019, de pouvoir conserver le trophée et les médailles décernés le 31 mai 2019 et d'ordonner à la CAF le paiement de la prime allouée au vainqueur".

Les clubs et la CAF, poursuit le communiqué, se sont mis d'accord sur un calendrier procédural régissant la procédure d'arbitrage devant le TAS. Le 5 juin, la Confédération africaine de football avait décidé, au terme d'une réunion d'urgence de son Comité exécutif à Paris, de faire rejouer le match entre le WAC de Casablanca et l'Espérance de Tunis comptant pour la finale retour de la Ligue des champions d'Afrique.

La décision du Comité exécutif de la CAF précise que le match sera rejoué après la Coupe d'Afrique des nations (CAN) sur un terrain hors Tunisie, soulignant que l'EST devra restituer le trophée et les médailles qui lui ont été remis.

Disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), cette finale avait connu une fin chaotique suite à l'injustice dont l'arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s'est rendu coupable en refusant d'accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu'il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la parfaite régularité.

Le WAC, qui avait concédé le nul lors de la finale aller (1-1) disputée à Rabat, était alors mené au score (1-0) suite à un but marqué à la 41ème minute par Youssef Belaili.

Après une longue interruption, le referee a jugé que l'EST pouvait être proclamée vainqueur. Une réunion d'urgence a été par la suite convoquée par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, "pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.