Congo-Kinshasa: Examen d'Etat édition 2018-2019 - 72 % de réussites à Kinshasa

La ville capitale est déjà en ébullition à la publication de ces résultats, qui a commencé après la remise, par le ministre de l'EPSP, des disques les contenant aux sociétés de télécommunications établies en RDC.

Les résultats de l'examen d'Etat édition 2018-2019 pour la ville de Kinshasa sont déjà publiés. Pendant que les lauréats de la capitale congolaise jubilent, pour les autres provinces, le ministre par intérim de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Emery Okundji, a annoncé que la publication de ces résultats interviendra graduellement, en attendant le retour à Kinshasa des malles contenant ces résultats. Après la remise, le matin du 16 juillet, par le ministre Emery Okundji, des disques contenant ces résultats de l'examen d'Etat aux sociétés de télécommunications établies en RDC, ces dites sociétés les ont mis, en début d'après-midi, à la disposition du public, dans leurs réseaux respectifs. A la remise de ces supports aux sociétés de télécomunications, le ministre ad intérim de l'EPSP a indiqué que le taux de réussite, pour la ville de Kinshasa, était de 72%.

C'est donc l'effervescence dans les quartiers de Kinshasa où la fête a commencé petit à petit. Les lauréats et leurs familles, poudre sur la tête, jubilent à travers les rues. Et des appels passent pour informer les familles et connaissances de ces réussites. Sur les réseaux sociaux, ce sont des messages de félicitation envoyés aux lauréats, ou à leurs parents, les félicitant pour l'encadrement dont ont bénéficié les lauréats. Dans la liste des lauréats, les quatre meilleurs ont obtenu 89 %. Le ministre Okundji a indiqué qu'il y avait parmi eux trois filles et un garçon.

La fête et son lot de problèmes

Pendant que la fête ne fait que commencer, les réseaux sociaux annoncent un accident de circulation au niveau de l'avenue Kianza, en allant vers le rond-point Ezo, dans la commune de Ngaba, qui a fait deux morts. Parmi les victimes, il y a celui dont le diplôme est fêté. Cet accident rappelle les messages lancés, lors des précédentes éditions d'examen d'Etat, par les autorités politico-administratives, pour prévenir des accidents enregistrés à ces occasions. Dans la plupart de ces accidents de circulation, les victimes sont souvent des lauréats ou d'autres personnes qui jubilent avec eux. « Chaque année, on enregistre des accidents de circulation causés par les fêtards qui, dans la joie de cette réussite, oublie qu'un accident peut vite survenir. Soit ils sont dans les véhicules qui connaissent un accident soit encore ils sont à pied et un véhicule vient les percuter », a expliqué un parent appelant sa famille à la prudence.

Pour les sociétés de télécommunications et leurs opérateurs détaillants, la période de publication de l'examen d'Etat est un bon moment pour les affaires, étant donné que le message envoyé pour visionner les résultats coûte plus cher que d'habitude. Il est également rappelé que beaucoup préfèrent aller visionner ces résultats dans certaines places de la capitale comme Super Lemba ou Terminus Lemba, la place Victoire, N'djili Quartier 1, la place Sainte-Thérèse, etc. Les résultats sont disponibles dans les réseaux et accessibles à tout téléphone connecté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.