Afrique du Nord: L'Algérie "déterminée" à poursuivre ses efforts pour aider la Libye à surmonter sa crise

Alger — Le Secrétaire général du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire Mohamed Amine Deramchi a réaffirmé, mardi à Alger, la détermination de l'Algérie à "poursuivre ses efforts pour aider la Libye à surmonter la crise qu'elle traverse", à travers le dialogue et les solutions pacifiques ainsi que le soutien à ses dispositifs de sécurité pour restaurer la paix et la stabilité dans le pays.

"L'Algérie est déterminée à poursuivre ses efforts pour aider la Libye à surmonter cette pénible épreuve, par sa diplomatie prônant le dialogue et les solutions pacifiques dans le cadre du respect des affaires internes, mais aussi à travers le soutien aux capacités de ses dispositifs de sécurité pour relever tous les défis auxquels elle fait face jusqu'au rétablissement de la sécurité et de la stabilité le plus tôt possible", a déclaré M. Deramchi qui présidait une réunion avec son homologue du Gouvernement libyen d'union nationale, Khaled El Mazen, consacrée à l'examen des moyens de mise en oeuvre des accords de coopération sécuritaire bilatérale et la lutte contre la criminalité et la drogue.

L'Algérie, à la lumière de son expérience douloureuse durant la décennie noire, "est consciente des circonstances très dures et inédites que traverse actuellement la Libye", notamment "la détérioration de la situation sécuritaire dans certaines régions et l'aggravation du crime organisé suite à l'épuisement des forces de sécurité dans leur lutte antiterroriste pour le rétablissement de la sécurité et de la stabilité, avant de vaquer, de façon ordinaire, à leurs activités qui consistent en la lutte contre le trafic de drogue et la migration clandestine qui s'est accentuée suite à l'instabilité dont souffre le peuple libyen frère", a-t-il soutenu.

Affirmant que cette réunion, qui sera consacrée à "la poursuite des consultations entamées lors de la visite effectuée par le ministre libyen de l'Intérieur en Algérie la semaine dernière, a pour objectif de définir les fondements de la relance de la coopération en matière de sécurité à la lumière des conditions et des défis actuels de la région de l'Afrique du Nord de manière générale et leurs retombés sur la stabilité des deux pays et la sérénité de leurs citoyens", le SG du ministère de l'Intérieur a souligné que cette rencontre témoignait de la conviction des deux pays quant à l'importance de "la sécurité de la Libye dont est tributaire celle de l'Algérie et vice-versa".

Il a rappelé, à cette occasion, que les deux pays avaient conclu un accord de sécurité en aout 2001, ajoutant qu'il a été convenu de le mettre à jour lors de la deuxième session de la commission conjointe de sécurité en février 2012 et ce "en fonction des nouvelles données et mutations" qu'a connues la Libye, outre l'existence d'un projet de convention bilatérale relative à la lutte contre la drogue et les psychotropes, lequel a fait l'objet d'un examen par l'Algérie en suggérant "des modifications qui ont été communiquées à la partie libyenne en juillet 2014".

M. Deramchi a exprimé son souhait de parvenir, lors de cette réunion, à "un consensus sur le devenir de ces deux accords" et de dégager une série de mesures "concrètes" devant "instaurer une coopération solide en matière de sécurité et une coordination étroite entre les organes compétents" dans les deux pays.

Le même responsable a réitéré la disponibilité du ministère de l'Intérieur d'"intensifier les sessions de formation et d'entrainement au profit des éléments de police de la Libye" à l'instar des sessions de formation consacrées par l'Algérie au profit de plusieurs autres pays et à "encourager l'échange d'expériences et de visites".

De son côté, M. El Mazen a indiqué que cette réunion "devra examiner les voies et moyens à même de réactiver la coopération à même de faire face aux défis majeurs" des deux pays notamment "la lutte contre le terrorisme, l'immigration clandestine, le crime organisé et le trafic d'armes et de drogue", exprimant son souhait que cette réunion soit couronnée de "résultats positifs menant à la stabilité des deux pays et au développement de leurs économies".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.