Ile Maurice: Parlement - Le MSM déclare la guerre au PMSD

«Bous to lag... !» Cette phrase de sir Anerood Jugnauth lancée à Adrien Duval traduit bien l'antipathie du Mouvement socialiste militant (MSM) à l'égard du Parti mauricien social-démocrate (PMSD). Le député de l'opposition venait tout juste d'affirmer que le nombre d'étrangers résidant à Maurice impliqués dans des affaires et qui ont été expulsés est de «zéro».

Si au début du mois, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s'est montré tolérant envers les Bleus, bien que Xavier-Luc Duval attaquait les ministres du gouvernement, la séance d'hier a pris une autre tournure. Depuis deux semaines, les membres de la majorité sont plus agressifs envers les Bleus, laissant croire que le MSM ne souhaite plus d'alliance avec le PMSD. Sinon, comment expliquer le traitement reçu par Adrien Duval ?

Même le Premier ministre s'en est pris ouvertement à Adrien Duval en l'absence du leader du PMSD. Cette fois-ci, le jeune député du PMSD lui posait une question sur le mariage blanc. Furieux, le chef du gouvernement n'a pas apprécié le ton du député. «L'honorable membre doit arrêter de dire n'importe quoi. Il ne sait pas faire la différence entre un residential permit et un occupational permit. Moi, je le sais très bien», a-t-il martelé en haussant le ton.

Quelques instants plus tard, alors que le Premier ministre s'est mis debout pour répondre à une autre question, Adrien Duval devait déclarer : «Li sové». Cette remarque n'a pas plu à Pravind Jugnauth. Il a lancé un défi au député de l'opposition. «Anytime I can face you, even outside», a-til fulminé. Son attitude a même surpris la speaker Maya Hanoomanjee. «Il m'a provoqué», s'est-il défendu.

Déjà lors de la Private Notice Question, il était évident que le Premier ministre n'allait pas faire de cadeau aux Bleus. Sir Anerood Jugnauth et le Premier ministre faisaient des commentaires à chaque question du leader de l'opposition. «Pé dir twa ti inform zot. To pa konpran ? Serge Clair-la, kisann-la sa ? To pé net alé, to pé dir ki pa'nn inform bann-la», a déclaré Pravind Jugnauth quand Xavier-Luc Duval voulait savoir pour quelle raison le gouvernement n'a pas informé le gouvernement régional de la découverte d'un trésor. Le ministre de la Culture, Pradeep Roopun, devait même dire : «It is in the head of the opposition that there is a mess». Le leader de l'opposition lui a rétorqué: «You are a mess yourself!»

Il n'y a pas eu que les Duval qui en ont pris pour leur grade. Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, n'a pas apprécié que Salim Abbas Mamode insiste pour avoir le nombre d'emplois créés dans le secteur privé. «Mo dir twa mo péna sif. To rodé mem ?» a-t-il affirmé. Pour sa part, le député Thierry Henry devait faire ressortir que des policiers peinent à se rendre dans certaines régions de la circonscription Mahébourg- Plaine-Magnien. «Vous êtes le député de la circonscription. Allez parler à ces personnes», a déclaré en boutade sir Anerood Jugnauth.

Par ailleurs, l'Attorney General Maneesh Gobin devait également montrer des signes de nervosité quand Reza Uteem lui a posé des questions sur les difficultés rencontrées par le Master and Registrar de la Cour suprême. «S'ils ont des difficultés, qu'ils m'en parlent. Il ne faut pas venir avec des questions parlementaires», a-til répondu. Rajesh Bhagwan l'a alors traité d'arrogant et de «fezer». «Li éna drwa poz kestion. Ki to problem ?» a ajouté le secrétaire général du MMM.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.