Cameroun: Paul Biya est il en colère ? Des fonctionnaires plus dangereux que les sécessionnistes.

17 Juillet 2019

Pour décrisper la crise sociopolitique qui plombe le Cameroun, le dialogue inclusif de tous les vœux est attendu. Tous les regards sont fixés sur le président Paul Biya.

Le Messager interroge « le silence assourdissant de Paul Biya » Pour le quotidien de la rue Bebey Eyidi à Douala, de retour de son séjour tumultueux en Suisse, le président de la République n'a toujours pas donné des signes d'un début de concertation comme l'attend au peuple.

Sans doute parce que, comme soutient le journal le point, « Paul Biya est en colère » Et, de fait, alors que le pays traverse des moments délicats ponctués par des protestations aussi bien à l'échelle national qu'au niveau international, une sortie des députés s'identifiants de la région du sud est venue mettre de l'huile dans le feu. Pour le journal, cet acte d'opportunisme politique vient réveiller les démons du communautarisme et du repli identitaire contre lequel il faut absolument lutter. Et puis surtout, de sources proches à l'entourage du chef de l'état, on annonce des sanctions dignes de cette forfaiture.

Au quotidien et dans les services publics, la corruption se fait de plus en plus rampante. Les usagers sont otages d'une classe de fonctionnaires véreux. Les cris se font de plus en plus stridents. Face à une situation aussi préoccupante, le Journal la primeur de l'info a craché sa bile « Les fonctionnaires Camerounais sont plus dangereux que Boko Haram et les sécessionnistes » Ils sont pour la plupart les principaux acteurs de la corruption, des détournements des deniers publics.

Le journal accuse une conspiration à peine voilée « tous secteurs confondus, ils murmurent contre le chef de l'Etat » Il s'agit d'une sonnette d'alarme contre cette caste de « grand banditisme et de faussaires à grande échelle » qui s'est embourgeoisée en terme de milliards.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.