Madagascar: Sport - Ces équipes et athlètes partis de rien

Les Barea, l'équipe surprise qui a séduit les autres pays africains lors de cette CAN 2019.

Face à l'exploit des Barea durant cette CAN 2019 en Egypte, les Malgaches se sont permis de rêver. Pourquoi pas ? Le sport mondial, au fil de l'histoire, n'a pas manqué et ne manque pas de parcours inédits et de champions ou championnes qui ont réussi contre vents et marées. Le sacre est à la portée du football malgache.

Plusieurs sportifs, sportives ou équipes ont marqué les esprits durant des tournois ou tout au long de leur carrière. Jeune homme élevé dans les rues et devenu un champion incontestable dans les arts martiaux. Equipe qui n'avait aucune forme de jeu ni de star dans ses rangs, et qui finit par remporter une coupe d'Europe. Joueuse non classée dans les quinze premières de sa discipline qui remporte un tournoi prestigieux. Comme tous ces exemples, les Barea inspireront pour toujours les sportifs du monde entier, et surtout, les jeunes footballeurs du pays.

Novak Djokovic, éduqué sous les bombes.

Equipe nationale grecque - Champion d'Europe en 2004. Tous les spécialistes du football se l'accordent, cette équipe nationale grecque de football était un OVNI dans le sport. Durant la coupe d'Europe 2004 jouée au Portugal, quand tous les regards étaient rivés sur des favoris logiques comme l'Allemagne, l'Angleterre, le Portugal... Cette formation faisait tout doucement son petit bonhomme de chemin. Grappillant un à un les succès, sans alerter les médias et les férus de football. Sans crier gare, toute la planète foot la retrouve en finale du prestigieux tournoi, et le remporte avec la manière. Un jeu de tête terrible grâce auquel les Grecs ont terrassé l'équipe hôte et sa superstar Ronaldo. Tous les buts marqués ont été inscrits sur coups de pied arrêtés. Et aucune défense n'a jamais trouvé la solution pour contrecarrer les voltigeurs grecs.

Holly Holm, trop molle selon les médias pour battre la légendaire Ronda Rousey.

Novak Djokovic - numéro 1 mondial de tennis. Encore enfant, Novak Djokovic a été élevé durant les deux guerres qui ont secoué son pays. Rien, dans un pays en reconstruction, ne supposait qu'il allait soulever des dizaines d'années plus tard des trophées sur le circuit ATP de tennis. Les bombes et les tireurs embusqués n'étaient pas les meilleures sources d'inspiration pour devenir un jour champion de tennis. Il se souviendra toujours de sa famille allant se réfugier dans les sous-sols pour éviter les bombardements. Depuis, il a réussi à mettre à ses pieds les Rafael Nadal, Roger Federer et compagnie. Il se souviendra toujours des nuits ou des jours de disette, où ses parents n'avaient même pas de quoi nourrir leurs enfants. Le jeune Novak Djokovic était à des kilomètres de manger à sa faim. D'autant plus que la pauvreté minait totalement le pays. C'est à force d'insister et de rêver que le champion est arrivé au plus haut niveau du tennis mondial.

Leicester, une saison 2016 incroyable.

Holly Holm - championne poids coqs UFC. A l'apogée de sa carrière, la reine de l'UFC (Ligue américaine d'arts martiaux mixtes), Ronda Rousey, n'avait plus d'adversaire à son égal. Ses statistiques ne mentent pas. Sur ses quatorze combats, elle n'a été mise au tapis que deux fois. Deux défaites qui ont vite mis fin à sa carrière. L'une d'elle a été des plus décisives, puisqu'à la surprise générale, la jeune Holly Holm, une fervente chrétienne et ancienne championne de boxe anglaise, l'a mise K.O, en seulement 48 secondes d'affrontement en 2015. Tous les pronostics annonçaient déjà la défaite du pugiliste. D'autant plus que la carrière professionnelle, sur et en dehors de l'octogone, de Ronda Rousey reflétait la réussite au goût de rêve américain. Cette dernière a même déjà prédit, avec son arrogance légendaire, l'issue du match sur les plateaux télévisés. Un coup de pied à la tête et Holly Holm, la discrète, la travailleuse et surnommée la « fille du pasteur », stoppe une légende.

Michaël Phelps a gagné 24 médailles olympiques, le record des records.

Michaël Phelps - le retour du Roi des bassins olympiques

Entre 2012 et 2014, ce nageur américain, Michaël Phelps, a vécu l'un des pires moments de sa vie. Dès son enfance, le jeune garçon affichait déjà des problèmes psychologiques. Sans le soutien permanent de sa mère, le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux Olympiques n'aurait jamais fait tous ces exploits. « Une fois que j'étais dans l'eau, j'oubliais tout », déclarait-il sur sa relation avec la discipline. Après avoir raflé les trophées jusqu'en 2012, Michaël Phelps connaît la défaite. Il retombe alors dans ses travers. Il baigne dans l'alcoolisme, joue la « provoc' attitude », se retrouve dans un poste de police... ses proches pensent que sa carrière est anéantie, en même temps que sa vie. Il pense au suicide, devient dépressif. D'un coup en 2014, il décide de se reprendre en main. Il se réconcilie avec son père. Et tout le monde connaît la suite. Il remporte une nouvelle médaille olympique et le monde entier prend conscience qu'il est une légende.

Leicester - Champion de la Premier League 2016. Le visage du championnat de football anglais a complètement été bouleversé par un petit poucet, en 2016, quand un club qui jouait encore en troisième division en 2010 remporta le titre, devant des clubs comme Arsenal, Liverpool, Chelsea et leurs myriades de génies du foot. Leicester, c'est un gros village de 340 000 habitants. Presque tout le monde se connaît, tout le monde a presque fréquenté le même lycée. Dans ce gros village, où le rugby est un sport d'identité communautaire, le football a réussi à chambouler les traditions. Même pour les transferts d'avant saison 2016, Leicester n'a pu acheter qu'un joueur de Ligue 2 française. Alors que Manchester United dépensait plus de 140 millions d'euros pour recruter les meilleurs joueurs, Leicester dépensait à peine 50 millions d'euros. Une saison plus tard, le petit poucet gagne le championnat et participe pour la première fois à la Ligue des Champions.

Dans l'histoire du sport, les exploits constituent des moments marquants pour chaque discipline. Que ce soit dans les sports collectifs ou individuels, des sportifs ou sportives se sont distingué(e)s, quand presque tout était contre eux ou elles. Dans l'histoire du sport également, ces hommes et ces femmes qui ont soulevé des montagnes sont nombreux. Partis de rien, considérés comme des perdants dès le début, mis au rang de marche pied, même par les plus grands observateurs... Des équipes et des sportifs ont souvent démontré que le sport est une histoire de discipline, de volonté, d'inspiration et de persévérance. Et qu'avec ce cocktail de qualités, même la plus sous-estimée des équipes peut faire jeu égal avec la meilleure, voire la terrasser. A l'instar de ce qu'ont fait les Barea de Madagascar pour cette CAN 2019, et qui sont revenus en héros au pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.