Madagascar: Gouvernement Ntsay - Démission imminente

Le Premier ministre Ntsay Christian remettra au président de la République sa démission et celle de son gouvernement après la mise en place du bureau permanent de l'Assemblée nationale.

Si les nouveaux députés ne touchent pas à l'actuel règlement intérieur de l'Assemblée nationale, la mise en place du bureau permanent et la formation des commissions de la Chambre basse ne devraient pas traîner.

Les dispositions de l'alinéa 3 de l'article 78 de la Constitution prévoient que la session spéciale est close après épuisement de l'ordre du jour. Puisqu'on ne dérogerait pas aux pratiques républicaines, on s'attend déjà à la démission du Premier ministre Ntsay Christian et de son gouvernement.

Madagascar a d'ailleurs opté pour un régime semi-parlementaire consacré par l'article 54 de la loi fondamentale qui dispose en son alinéa premier que « le président de la République nomme le Premier ministre, nommé par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l'Assemblée nationale ».

A l'allure où vont les choses, on s'achemine vers la reconduction de l'actuel locataire de Mahazoarivo. Avec la majorité absolue dont dispose la plateforme politique pro-Rajoelina à Tsimbazaza, l'élection des membres du bureau permanent de la Chambre basse ne souffrira d'aucune difficulté.

Dans les trente jours de sa nomination, le nouveau Premier ministre sera tenu de « présenter son programme de mise en œuvre de la politique générale de l'Etat au Parlement qui peut émettre des suggestions ».

« Onction populaire ». Après sa nomination, le nouveau Premier ministre sera chargé de former son gouvernement. Un pouvoir qu'il partagera avec le président de la République, conformément aux dispositions de l'alinéa 3 de l'article 54 de la Constitution qui prévoient que le président de la République nomme les membres du gouvernement sur proposition du Premier ministre.

Hier, dans son discours de campagne prononcé à l'Hémicycle, l'unique candidate au perchoir Christine Razanamahasoa a laissé entendre que le futur gouvernement devrait être composé des personnalités qui ont l'onction populaire.

En termes plus clairs, la nouvelle présidente de l'Assemblée nationale estime que les membres du gouvernement devraient être avant tout des élus. En tout cas, le dernier mot appartient au président de la République quant à la composition du futur gouvernement.

Le chef de l'Etat a déjà déclaré que les membres actuels du gouvernement feraient l'objet d'évaluations. Reste à savoir comment concilier le critère de performance avec celui de légitimité populaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.