Ile Maurice: Rodrigues-Agriculture - Inauguration du Lycée agricole de St Gabriel

communiqué de presse

Le Lycée agricole de St Gabriel à Rodrigues a été inauguré, hier, en présence de l'Ambassadeur de France, M. Emmanuel Cohet, le Chef Commissaire, M. Serge Clair, la Commissaire de la Formation vocationnelle, Mme Franchette Gaspard Pierre Louis, et le Chargé de Mission internationale à La Réunion, M. Daniel Tionohoue.

Cette infrastructure est le témoignage de la coopération et de l'amitié entre La Réunion, Maurice, et Rodrigues. L'inauguration a aussi été marquée par une remise de certificats à 33 stagiaires qui ont suivi une formation au Lycée agricole. Ainsi, ils ont reçu leur Brevet Professionnel Agricole (BPA) et le Certificat d'aptitude professionnel agricole (CAPA). Le BPA atteste l'acquisition d'une qualification professionnelle pour l'exercice d'une activité d'ouvrier qualifié dans le domaine agricole et para-agricole alors que le CAPA est délivré dans les lycées professionnels et centres de formation professionnels agricoles.

Lors de son allocution, M. Cohet a d'emblée salué le partenariat avec le Centre de formation professionnel et de promotion agricole de St Joseph à La Réunion. Il a rappelé que la mise en place du Lycée agricole de St Gabriel est un projet orienté vers le développement d'un environnement préservé et un secteur agricole réhabilité et modernisé. Ce projet, a t-il souligné, comprend trois axes, notamment, le développement de l'agri-business, la construction d'un partenariat durable avec la France, et la volonté d'aller vers l'adoption de meilleurs standards de pratiques agricoles.

M. Cohet a ajouté que la France a débloqué 300 000 euros en cinq ans pour soutenir ce projet. La France, a-t-il dit, est un partenaire de Maurice et de Rodrigues en matière agricole et soutient pleinement les projets ayant trait à la protection de la biodiversité et la protection durable. La France souhaite ainsi collaborer avec tous les pays qui s'engagent dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement, a-t-il précisé.

Le Chef Commissaire s'est quant à lui appesanti sur l'importance du secteur agricole à Rodrigues, qui est vital dans la vie des Rodriguais car ce secteur permet aux familles de gagner leur vie à travers l'agriculture et l'élevage. Selon lui, il est nécessaire de mettre en place un système agricole professionnel et respectueux de l'environnement. Ainsi, de 2012 à 2017, plusieurs mesures ont été mises en place pour consolider le secteur agricole. Elles sont : la formation d'ouvriers agricoles compétents, la mise en place de plans d'aide, et l'augmentation de la production agricole pour la consommation locale et pour l'exportation.

M. Clair a également rappelé que le but de transformer Rodrigues en une île écologique avec une production 100% biologique d'ici 2030, cela en ligne avec la vision du gouvernement régional de respecter l'environnement et de prendre en compte la santé de la population. De plus, il a exprimé le souhait de voir Rodrigues devenir un modèle pour l'agriculture dans la région. Il a rappelé que l'île exporte Rs 400 millions de bétail par an et que le haricot rouge, le 'ti piment', le limon, et le miel font la fierté de Rodrigues.

La Commissaire Gaspard Pierre Louis a souligné que le Lycée agricole de St Gabriel est basé sur le modèle du Lycée de St Joseph. Elle s'est réjouie que les stagiaires puissent y acquérir de meilleures pratiques agricoles tout en ajoutant que le Lycée sera garant de la révolution pour le développement agricole à Rodrigues.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.