Sénégal: Bateau Mercy Ships - Une présélection prévue du 22 au 24 juillet à Diourbel

Diourbel — Les centres de santé de Diourbel vont présélectionner, du 22 au 24 juillet, les malades devant bénéficier de soins chirurgicaux dans le cadre de l'arrivée au Sénégal du navire Mercy Ships, a appris mardi l'APS de ses responsables.

Ce navire est attendu au Sénégal à partir du 14 août prochain pour un séjour de 10 mois durant lequel près de 3000 patients seront pris en charge. Mercy Ships est une ONG humanitaire internationale basée sur des valeurs chrétiennes.

Sa mission consiste à améliorer l'accès aux soins de santé dans les pays d'Afrique en voie de développement. Les soins, gratuits, sont donnés à bord des bateaux de l'ONG qui accostent dans les ports.

A Diourbel, les autorités sanitaires préparent activement l'arrivée du navire en programmant le travail de présélection des patients.

"Le processus des activités a commencé avant même l'arrivée du bateau. L'essentiel des activités est chirurgical. Du 22 au 24 juillet, il y aura la présélection au niveau des centres de santé de la région", a déclaré Balla Mbacké Mboup, médecin-chef de région.

Il prenait part à une réunion d'information sur les activités du bateau Mercy Ships à Diourbel et les conditions de participation à ses activités, présidée par le gouverneur Gorgui Mbaye.

La coordonnatrice de la sélection des patients de l'intérieur, Elisabeth Harter, a rappelé à l'occasion que "la présélection dans les postes et districts de santé est à la charge du ministère de la Santé et de l'Action sociale".

Elle a annoncé que du 5 au 9 août, une équipe "fera le tour des régions pour faire des consultations", avant d'indiquer que "les patients éligibles vont recevoir une carte de rendez-vous".

Elisabteh Harter a ajouté que le 29 août, une autre équipe du bateau va descendre sur le terrain pour voir les patients éligibles.

Le patient recevra un ticket pour Dakar où il va subir d'autres examens. Le transport jusqu'à Dakar, ainsi que les soins et la prise en charge seront gratuits, a-t-elle précisé.

"Certains malades soit n'ont pas les moyens de se soigner, ou habitent loin des hôpitaux. On veut juste aider les gens qui n'ont pas les moyens d'aller se faire soigner", a-t-elle expliqué.

Dans un document remis à la presse, l'ONG précise qu'elle n'est pas en mesure de traiter des pathologies comme les problèmes cardiaques, l'hypertension, le diabète, le cancer ou d'autres affections nécessitant des médicaments au lieu d'une intervention chirurgicale.

Mercy Ships est à la recherche de personnes ayant des problèmes comme les tumeurs faciales et autres déformations de la tête et du cou, c'est-à-dire la fente labiale, la fente palatine, le noma.

Il y a aussi les contractures dues à des brûlures, les femmes souffrant de fistules obstétricales, l'incontinence urinaire de la vessie après l'accouchement, les lipomes, les hernies, les chirurgies orthopédiques sur les enfants âgés de quatre à quatorze ans qui ont des jambes arquées ou des genoux cagneux.

Le bateau qui sera au Sénégal d'août 2019 à mai 2020 regroupe en son sein plus de 40 nationalités avec près de 400 personnes.

Son ambition est de redonner le sourire à des personnes qui souffrent depuis des années à travers un accès suffisant à des soins chirurgicaux.

Le bateau qui ne fait pas que des opérations, attache également beaucoup d'importance à la formation du personnel médical.

"Notre objectif est de renforcer la capacité médicale du pays afin d'avoir un impact durable bien au-delà du départ du navire", souligne l'organisation humanitaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.