Sénégal: Kaffrine - Un homme tue sa mère par strangulation

Kaffrine — Un jeune homme âgé d'une trentaine d'années a tué sa mère par strangulation et passé sa sœur à tabac, mardi à Kaffrine, a appris l'APS de source sécuritaire.

"Le certificat de genre de mort délivré par le directeur de l'hôpital régional de Kaffrine au commissariat a montré que le jeune homme a tué sa maman des suites d'une strangulation par asphyxie.

Des traces de strangulation ont été trouvées sur cette dame retrouvée morte à son domicile", a indiqué à l'APS une source policière qui a requis l'anonymat.

Le drame a eu lieu au quartier périphérique de Bamba, à Kaffrine, dans la nuit de lundi à mardi, aux environs de cinq heures du matin.

Les policiers se sont rendus sur les lieux du drame où ils ont trouvé le corps sans vie d'une dame âgée de 60 ans (1959-2019).

Le présumé meurtrier est un jeune homme qui "avait été interpellé à plusieurs reprises à la police de Kaffrine pour des menaces à l'endroit de sa famille".

Mais selon son voisinage, il souffrirait de problèmes mentaux. "Nous l'avons une fois amené au centre Malango de Fatick pour des problèmes mentaux", a soutenu un membre de sa famille.

Le meurtrier, actuellement détenu au commissariat de Kaffrine, devrait être déféré ce mercredi à Kaolack.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.