Ile Maurice: Culture de quelque Rs 2 M de gandia - Il obtient la liberté conditionnelle

Il est accusé d'avoir cultivé 658 plantes de gandia, de différentes tailles, variant entre 5 et 15 centimètres. Et dont la valeur marchande est estimée à Rs 1 974 000. Abdool Cader Moulan, âgé de 50 ans, a été relâché la semaine dernière après sa comparution devant la Bail and Remand Court. Il devra fournir une caution de Rs 400 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 900 000. Il fait l'objet d'un couvre-feu et cet habitant de Building Estate, Bois-Chéri, ne peut quitter sa maison à partir de 20 heures et ce jusqu'à 5heures du matin...

Pourtant, le magistrat avait auparavant donné raison à la police, qui avait refusé d'accorder la liberté conditionnelle au suspect, soutenant que celui-ci pouvait interférer avec des témoins, s'enfuir et récidiver. Mais alors qu'est-ce qui a motivé la décision de l'Acting District Magistrate, Caunhye ?

Abdool Cader Moulan - représenté par Me Shakeel Mohamed - fait l'objet d'une accusation de trafic de drogue, culture de cannabis avec circonstances aggravantes en vertu de la Dangerous Drugs Act. Il s'était rendu à la police volontairement cinq jours après avoir pris la fuite lors d'une perquisition le 13 juillet 2017 à Chassée Cotton Chaud, Mare-aux-Vacoas. L'enquêteur dans cette affaire avait fait valoir que le suspect avait essayé de contacter la concubine d'un des co-accusés, pour essayer de la convaincre de ne pas l'impliquer dans cette affaire.

Il a même été confirmé que le numéro utilisé pour contacter ladite concubine est celui du fils du suspect. La police est ainsi d'avis que si le suspect est reconnu coupable, il risque une lourde peine d'emprisonnement sous cette accusation. «En prenant en compte la valeur de la drogue et la nature des preuves, la Cour estime que le risque de s'enfuir est bel et bien présent», note le magistrat.

Toutefois, ce dernier est d'avis que des conditions s'agissant de la liberté conditionnelle peuvent être imposées à Abdool Cader Moulan, étant donné que la police n'a pas encore logé d'accusation formelle bien que l'enquête soit presque complétée. De ce fait, le quinquagénaire a été libéré. Pour le moment.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.