Burkina Faso: Crise dans le pays - La lecture de la synthèse de l'audit reportée à une date ultérieure

17 Juillet 2019

Le ministre de la Culture et de la Francophonie l'a annoncé le mardi 16 juillet, au cours d'une rencontre avec les artistes.

Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie, lors d'une rencontre, le 2 juillet, avec les artistes, à la Bibliothèque nationale, au Plateau, avait promis, dans un souci d'apaisement, plaider auprès de l'Inspecteur général d'Etat pour que, « ne serait-ce que les réponses, aux griefs qui ont été formulés contre la gestion de la directrice générale du Burida et le ministère, puissent être connues afin de les partager avec l'ensemble des artistes ».

Son plaidoyer ayant abouti, Maurice Bandaman a invité les artistes le mardi, au même lieu, en vue de leur communiquer les résultats compilés dans une synthèse faite par le cabinet Masar en charge de l'audit. Malheureusement, des incompréhensions n'ont pas permis la lecture du document en sa possession.

« Face à la suspicion de certains artistes qui ont exigé que la synthèse soit faite par le cabinet Masar qui, en réalité, n'a pas vocation à le faire, j'ai instruit le Pca, Sery Sylvain, pour une question de transparence, de commanditer un huissier qui aura la charge de lire le document. Je constate avec vous que cela n'a pas été fait. Je constate aussi l'absence de Fadal Dey, le porte-parole des artistes dissidents. Je suis donc dans l'impossibilité de vous le lire. Je vous demande de me permettre de reporter la lecture, le temps d'aplanir les incompréhensions, car je me rends compte que ce que j'ai dit à Sery Sylvain n'a pas été rapporté fidèlement à Fadal Dey », a justifié le ministre.

Il a précisé que la synthèse porte essentiellement sur les 16 supposées fautes de gestion commises par Irène Vieira, Dg du Burida, à l'origine de la crise dans cette structure.

Au nom donc de la paix et dans un souci de transparence, le premier responsable de la Culture a décidé de remettre la lecture des résultats de l'audit à une date ultérieure. « Je suis un homme de paix et de dialogue, comme tout fils d'Houphouët-Boigny. Je veux donner toute sa chance au dialogue et au consensus. Mon souhait le plus ardent, c'est que toutes les parties soient présentes pour la restitution des résultats de l'audit. De sorte à mettre tout le monde d'accord afin que le renouvellement des instances du Burida se déroule dans la paix et la fraternité entre les artistes de Côte d'Ivoire », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.