Afrique: CAN 2019 - 2 500 forces de l'ordre à Paris pour la finale Sénégal-Algérie

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez a écarté mardi l'idée de fermer les Champs-Elysées vendredi lors de la finale de la CAN 2019, Sénégal-Algérie, qui fait craindre des incidents à Paris et dans plusieurs grandes villes de France.

Laurent Nuñez, qui a assuré ne pas avoir « d'inquiétude », a annoncé « un dispositif policier tout à fait important pour contenir toute tentative de trouble à l'ordre public », sans donner davantage de détails.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé ce mercredi que le dispositif de sécurité dans la capitale à l'occasion de la finale de la CAN 2019 serait le même que celui mis en place le 14 juillet. Quelque 2500 policiers et gendarmes seront mobilisés aux abords des Champs-Elysées, ainsi que 300 sapeurs-pompiers.

Lors de la victoire de l'Algérie en quart de finale « le 11 juillet, il y avait 650 policiers et gendarmes, nous avons rehaussé notre niveau de mobilisation le 14 juillet en passant à 2 500. C'est le même chiffre que nous aurons vendredi soir », a expliqué Didier Lallement.

« Un dispositif de protection des façades de bâtiments et de commerces et d'encadrement » sera mis en place sur « toute la longueur de l'axe Concorde, Tuileries et Porte Maillot » avec une « surveillance en périphérie », a-t-il détaillé. Des effectifs supplémentaires seront déployés dans d'autres quartiers de Paris, comme à Barbès, ainsi qu'en Seine-Saint-Denis, a ajouté le préfet.

« Je mettrai en place le même dispositif dans la perspective de cette finale de la CAN. J'appelle vraiment tous les gens qui se réjouissent, et dont je comprends la joie puisque l'équipe qu'ils soutiennent gagne, à vraiment se comporter normalement. Il en va aussi de ce qu'ils veulent défendre, de l'image de l'équipe qu'ils veulent supporter », a insisté le préfet de police à l'occasion de la conférence de presse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.