Burkina Faso: Ecole de Danaoua - La communauté fière de ses élèves et enseignants

17 Juillet 2019

La cérémonie de clôture des activités de l'année scolaire 2018-2019 de l'école primaire publique de Danaoua de la Circonscription d'éducation de Base (CEB) de Gourcy 2, province du Zondoma, a eu lieu le 13 juillet 2019 sous le parrainage de Soumaïla Ouédraogo, président du comité communal de jumelage de Gourcy, et en présence de Naaba Sanem, chef de Danaoua. Outre les différents prix décernés aux meilleurs acteurs de l'année, le parrain du jour a été nommé « Ambassadeur de paix » par la Fédération pour la paix universelle.

Anciens élèves et enseignants, parents d'élèves, encadreurs pédagogiques, ressortissants, habitants de Danaoua et des villages environnants n'ont pas marchandé leur déplacement pour célébrer les bons résultats engrangés par l'école de Danaoua sous la houlette de l'instituteur principal, Oumarou Kirakoya.

En effet, sur 269 élèves des classes intermédiaires, seuls 4 ont été recalés et devront reprendre leurs classes, soit un taux de promotion de 98,51%.

L'équipe enseignante de Danaoua a été félicitée de toute part par les autres acteurs et partenaires

Au Certificat d'études primaires (CEP), session de 2019, l'école a enregistré un taux de succès de 94,87% avec 39 candidats, se classant 1re de la CEB de Gourcy 2.

Pour le directeur de l'école, Oumarou Kirakoya, ces résultats sont à mettre à l'actif de toute la communauté éducative du village au sein de laquelle règne une franche et sincère collaboration.

Comme difficultés, il a relevé l'absence de cantine scolaire et l'insuffisance des manuels de lecture et d'éveil.

Avant lui, Naaba Sanem, chef de Danaoua, les responsables des parents d'élèves, des mères éducatrices et du Comité de gestion et les représentants des anciens maîtres et élèves ont souhaité la bienvenue aux participants et salué à leur juste valeur les résultats de l'année scolaire 2018-2019.

Le parrain, Soumaîla Ouédraogo par ailleurs président du comité de jumelage de Gourcy à gauche, a reçu sa distinction d' « Ambassadeur de paix » des mains de Joseph Libo de la FPU

Tous ont également traduit leur gratitude au parrain Soumaïla Ouédraogo pour sa constante disponibilité et son intérêt à accompagner les activités de développement du village.

Tido Sogoba, chef de la CEB de Gourcy 2, après avoir remis une lettre de félicitation à la titulaire de la classe de CM2, Larba Delphine Lallogo et une autre au directeur pour les brillants résultats, a exhorté, d'une part, les enseignants à préparer dès maintenant la rentrée prochaine et, d'autre part, les élèves à aider leurs parents au champ et à la maison sans oublier de réviser les leçons à certains moments.

Aux parents, il leur a traduit sa reconnaissance pour l'intérêt porté à l'école par le suivi permanent de la fréquentation et du travail de leurs progénitures.

Quant au parrain Soumaïla Ouédraogo, il a souligné l'excellence des relations entre les membres de la communauté villageoise dans son ensemble et marqué sa disponibilité à les accompagner dans leurs activités de développement.

Soumaïla Ouédraogo nommé « Ambassadeur de paix » par la FPU

Pour les prix, les cinq premiers élèves de chaque classe ont reçu des kits scolaires. Les enseignants, eux, ont reçu chacun un sac en cuir. Les deuxièmes fille et garçon du CM2, Mandé Risnata et Gansonré Idrissa, sont repartis chacun avec un vélo offert par le parrain.

Les premiers de la même classe, Ouédraogo Rassidatou et Gansonré Fathao, ont également reçu chacun un vélo de la part de Lassané Savadogo, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

La titulaire du CM2, Larba Delphine Lallogo et le directeur de l'école, Oumarou Kirakoya ont reçu des lettres de félicitations du CCEB Tido Sogoba (au milieu) pour les brillants résultats. Le parrain, ici, avec les majors de chaque classe

Autre fait marquant et non des moindres, c'est la nomination du parrain du jour, Soumaïla Ouédraogo, comme « Ambassadeur de paix » par la Fédération pour la paix universelle (FPU).

Une distinction qui se justifie, selon Joseph Libo, par la personnalité exemplaire de l'homme qui vit pour les autres et se dévoue à des activités de promotion des valeurs morales universelles, d'une vie de famille solide, de coopération inter-religieuse, d'harmonie entre les nations, de renouveau de l'Organisation des Nations unies, de médias responsables et d'établissement d'une culture de paix.

Tout cela, ajoute-t-il, en transcendant les barrières raciales, nationales et religieuses pour la réalisation d'un rêve immémorial de l'humanité : un monde uni et en paix dans lequel s'harmonisent les dimensions spirituelles et matérielles de la vie.

Après avoir reçu son mérite, Soumaïla Ouédraogo s'est dit agréablement surpris et a remercié les responsables de la FPU pour cette marque de considération.

« Cela m'interpelle à redoubler d'ardeur. D'ores et déjà, j'invite les Burkinabè à se surpasser pour une paix véritable et durable dans notre pays », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.