Cote d'Ivoire: Droits de l'homme - Une journée pour plancher sur la situation des détenus

17 Juillet 2019

La Côte d'Ivoire a rejoint cette année les pays qui célèbrent, chaque 18 juillet, la Journée internationale des détenus baptisée " Journée Mandela".

La Direction de l'administration pénitentiaire, avec l'appui du ministère de la Justice et des Droits de l'homme et le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (Cicr) a décidé de commémorer cette journée sur trois jours, à savoir les 16, 17 et 18 juillet.

La salle Félix Houphouët-Boigny du District au Plateau a abrité, hier, le lancement des festivités de ces activités.

A cette occasion, Boubakar Coulibaly, directeur de l'administration pénitentiaire, a fait savoir que le gouvernement, grâce aux actions du Garde des sceaux, Sansan Kambilé, a pris des mesures pour revaloriser les conditions de détention des prisonniers ivoiriens et du personnel pénitentiaire.

Parlant de la « Journée Mandela », il a précisé qu'elle a été instituée par les Nations unies pour attirer non seulement l'attention des gouvernants sur les conditions de détention, mais aussi pour inviter la société à ne plus stigmatiser les détenus.

Le thème de cette journée est: « Prisonniers aujourd'hui, agent de développement de demain ».

Boubakar Coulibaly a déclaré que cette thématique a un lien avec la vie de Nelson Mandela qui, après 27 ans passés en prison, a pardonné à ses bourreaux et s'est intégré, à nouveau, à la société sud-africaine.

Au point d'en devenir le Président de la République. C'est pour saluer le combat de cette illustre personnalité que la journée internationale des détenus, à l'en croire, a été baptisée "Journée Mandela" et est commémorée chaque 18 juillet, date anniversaire du premier Président noir d'Afrique du Sud.

Dans la logique des autres intervenants, Ndubusi Florentine, directeur de cabinet du ministre de la Justice et des Droits de l'homme, a indiqué que la célébration de cette journée est une manière de sensibiliser les uns et les autres à accompagner la réintégration des prisonniers dans le tissu socio-économique. « Le détenu n'est pas quelqu'un qui passera sa vie en détention.

Après s'être amendé et avoir purgé sa peine, il doit revenir parmi nous et dans ce processus, il faut que nous l'accompagnions afin qu'il devienne un acteur du développement », a-t-elle expliqué.

La célébration de la "Journée Mandela" en Côte d'Ivoire débutée le mardi, prend fin ce mercredi avec des manifestations festives au sein des prisons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.