Cote d'Ivoire: Secteur du pétrole et de l'énergie - Les acteurs face à 187 défis

Au terme d'un séminaire organisé à Yamoussoukro sur l'Etat des lieux et les perspectives des secteurs pétrolier et énergétique, les acteurs publics et privés ont identifié 187 actions susceptibles d'insuffler un souffle nouveau en Côte d'Ivoire en ce qui concerne ces 2 domaines d'activités.

Le ministre du Pétrole, de l'énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé, qui a suivi les travaux de bout en bout, a salué la franchise et surtout le caractère consensuel qui ont prévalu dans les débats.

« Il y avait 5 thèmes dans le secteur énergie et 5 dans le secteur pétrole. La composition des personnes pour chacun des thèmes on a à la fois des personnes du secteur privé et des personnes du secteur public.

C'est une réflexion consensuelle au cours de laquelle pendant 2 jours, il y a eu des débats francs et ouverts. On ne peut pas dire qu'on peut imposer quelque chose là où des personnes du secteur privé par exemple ont présidé les Commissions.

C'est donc ensemble que nous avons dégagé environ 180 actions qui ont été bien clairement énoncées ? Pour chacune des actions nous avons veillé à ce qu'il soit clairement indiqué qui est le responsable en ce qui concerne la mise en œuvre. Ainsi que le délai au cours duquel cette action devrait être mise en œuvre.

Avec ce tableau, ça facilitera le suivi. Nous avons donc ce document qui est une vision qui nous permet de savoir exactement ce que nous devons faire sur la période 2019-2020 et au-delà, sur la période 2021-2030.

Et la vision principale du chef de l'Etat et du gouvernement, c'est de faire en sorte qu'au cours de ces prochaines années que nous puissions avoir un secteur pétrolier qui se développe et nous permette de produire du pétrole en quantité suffisante en n'oubliant pas le volet de la population.

Parce que tout ce que nous faisons, c'est dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie des populations, réduire la cherté de la vie et créer des emplois pour la jeunesse » a indiqué le ministre Abdourahmane Cissé.

Avant d'énumérer quelques-unes de ces actions. Il s'agit entre autres au niveau du secteur du pétrole, de la promotion et du développement du bassin sédimentaire ivoirien, du contenu local en permettant aux entreprises locales de participer au développement du secteur à travers l'adoption d'un projet de loi.

Il y a également la question de la formation des ressources humaines à travers la création d'une école supérieure du pétrole et de l'énergie en Côte d'Ivoire dans laquelle on délivrera un double diplôme.

Il s'agira également de veiller à l'approvisionnement en produits pétroliers pour éviter des ruptures. Le séminaire a décidé du renforcement du contrôle des huiles utilisées comme combustibles en Côte d'Ivoire.

Concernant l'énergie, il a été convenu de poursuivre le programme social du gouvernement avec le programme d'électrification pour tous et le PRONER. Il a été proposé de faire en sorte que des campements puissent être pris en compte en imaginant une façon de donner de manière locale l'énergie.

Il faut faire la promotion des énergies renouvelables. Il a été aussi décidé de la réouverture de l'ESIE pour avoir des ingénieurs de qualité. Il a été également recommandé qu'au moins 30% des contrats signés reviennent aux entreprises locales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.