Algérie: Rabehi appelle depuis le Caire à élaborer une stratégie arabe commune pour promouvoir la culture de tolérance

Le Caire — Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Hassane Rabehi, a appelé mercredi depuis Le Caire, à l'élaboration d'une stratégie arabe commune pour la promotion de la culture de tolérance face à toutes les tentatives visant à attiser la fitna et les sentiments de discrimination et de haine.

S'exprimant à l'ouverture des travaux de la 50e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de l'Information, M. Rabehi a indiqué que les événements "ont établi l'implication de certains médias internationaux dans

des tentatives visant à attiser la fitna et les sentiments de discrimination et de haine qui menacent la cohésion des sociétés et la stabilité des pays, ce qui interpelle les pays arabes à l'effet de faire face aux différents dérapages, à travers la mise en œuvre d'une stratégie arabe commune et la détermination des mécanismes à même d'exploiter les médias, tous types confondus, en vue de prôner la culture de tolérance qui est désormais un critère de progrès de la société et de leur développement".

"Nous tendons, à travers ces démarches, à permettre aux médias arabes de contribuer à l'orientation des choix pacifiques du destinataire, en privilégiant le dialogue en tant que principe prioritaire dans toutes les relations et rapports et en tant que moyen éthique pour consacrer la culture de tolérance et le droit à la différence", a ajouté le ministre.

Pour M. Rabehi, "la responsabilité des médias arabes est grande, au double plan humain et intellectuel, en matière de promotion de la culture de tolérance et de sensibilisation autour de son importance, en tant que facteur substantiel en vue de l'édification de relations humaines saines, et pour barrer la route devant les partisans de l'extrémisme, de la haine et de l'exclusion".

Il a également affirmé à ce titre que si "les médias arabes parviennent à enrichir la connaissance exacte du concept et de la culture de tolérance, celà permettra d'éviter de porter atteinte ou de prêter confusion aux questions justes de notre nation, lesquelles sont imprescriptibles et ne sauraient, en aucun cas, faire l'objet de marchandage ou de compromis", ce à quoi les pays arabes ambitionnent, à travers "une deuxième étape qui

verra l'élargissement du champ de coopération et l'échange d'expériences autour de la culture de tolérance, notamment avec les pays africains ainsi qu'avec les pays occidentaux où les phénomènes de racisme et 'islamophobie persistent".

Evoquant le rôle des médias arabes dans le renforcement de la culture de tolérance, proposition présentée par les Emirats arabes unis et approuvée en tant qu'axe de l'actuelle session du conseil des ministres arabe de l'Information, M. Rabehi a rappelé que le référent religieux musulman "renferme des citations, des versets coraniques et des hadiths qui incitent à la tolérance entre humains, des principes suivis par le chef de la résistance algérienne, l'Emir Abdelkader pour la diffusion des valeurs de paix et de tolérance même en étant à l'exil".

"L'Algérie a pour références la tolérance, la paix, l'ouverture et le respect des traditions, cultures et spécificités des communautés et veille à renforcer les libertés et les droits, instaurer l'égalité et consacrer une véritable démocratie qui a porté ses fruits lors des marches populaires marquées par un aspect pacifique et un dialogue constructif qui contribuent au passage du pays à une nouvelle étape qualitative à la hauteur des aspirations du peuple", a-t-il ajouté.

Il a également rappelé que l'Algérie a signé toutes les conventions et chartes relatives aux droits de l'homme, au rejet de la violence et à la discrimination raciale et respecte les principe de la charte de l'ONU,

notamment le principe de non ingérence dans les affaires d'autrui et le règlement des conflits à la faveur du dialogue par des voies pacifiques.

Dans ce cadre, il a indiqué que l'Algérie était la première, au plan international, à proposer une initiative visant à faire face à l'extrémisme et à la haine, précisant que ses efforts ont été sanctionnés par l'adoption par l'assemblée des Nations Unis de la journée du 16 mai de chaque année "Journée mondiale du vivre ensemble en paix".

Les médias algériens ont "une expérience pionnière en matière de promotion des droits de l'homme et de renforcement des sentiments d'affection et de solidarité notamment à travers l'accompagnement du processus de réconciliation qui a amorcé une nouvelle ère d'espoir et de tolérance entre les enfants d'un même peuple", ajoute le ministre.

Il a, par ailleurs, passé en revue les résultats de la 49e session du Conseil des ministres arabes de l'Information présidée par l'Algérie et qui a été marquée par nombre de réalisations à même de "favoriser un positionnement médiatique arabe unifié et efficient dans le paysage médiatique international qui se caractérise par un développement technologique prodigieux et où les différents acteurs se livrent à une concurrence féroce pour capter l'audience et façonner ses convictions par le biais de la matière informative".

Il a précisé que "c'est dans ce contexte que le Plan médiatique international a été adopté lors de la précédente session pour contrecarrer la décision américaine unilatérale qui reconnaît Al-Qods comme capitale de l'occupant israélien", ajoutant que "cette stratégie a permis de produire des contenus médiatiques documentaires affirmant qu'Al-Qods est la capitale éternelle de l'Etat de Palestine".

Soucieux d'encourager les compétences médiatiques arabes, les ministres arabes de l'Information ont, durant la présidence algérienne, célébré la Journée arabe de l'information et organisé la 4e édition du Prix de l'excellence journalistique sous le thème "Al-Qods dans les médias", dont les lauréats seront récompensés lors de cette 50e session, a poursuivi le ministre.

Eu égard au rôle stratégique de l'information, notamment dans le contexte régional et international actuel marqué par le développement des outils de communication et d'information, il a été procédé, lors de la session présidée par l'Algérie, à l'élaboration du projet de mouture finale de la Charte d'honneur dans le domaine de l'information soumis pour adoption lors de la session actuelle.

Le ministre de la Communication a ajouté qu'"il a également procédé, lors la même session, à l'élaboratio n de l'agenda de mise en œuvre du plan d'étape pour la réalisation des objectifs de la stratégie arabe en matière d'information, à la mise en œuvre du Plan médiatique arabe pour le développement durable 2030, adopté par la 29e session ordinaire du Conseil de la Ligue arabe à Riyad (Arabe saoudite) en avril 2018, ainsi qu'au suivi de la mise en œuvre de l'action médiatique arabe à l'étranger et du rôle de l'information arabe dans la lutte contre le terrorisme".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.