Cote d'Ivoire: Crise au BURIDA / Maurice Bandaman - "Je suis le chef de la famille des artistes, je veux la paix dans ce milieu"

18 Juillet 2019

Il a joué la carte de l'apaisement ! Maurice Kouakou Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie, c'est de lui qu'il s'agit, a tenu à désamorcer ce que tous les observateurs du landerneau artistique et culturel appelaient « la chaude journée autour du Burida».

Hier, à la Bibliothèque nationale au Plateau où il était attendu pour «une lecture publique du rapport d'audit du Burida», le premier responsable de la Culture a gardé le pied ferme.

Ayant constaté l'absence des membres du Collectif des artistes pour le changement au Burida (Cacb), menés par Fadal Dey, qui réclamaient, à cor et à cri, la lecture publique de ce rapport d'audit par le cabinet Mazars, Bandaman a joué la carte du rassemblement et de la cohésion.

« Je veux la paix dans le monde des artistes ». Aux artistes présents, il pouvait recommander : « Acceptez qu'on reporte la lecture de la note de synthèse du rapport d'audit, je suis le chef de la famille, j'ai aussi en charge la vie de milliers de chefs de familles que vous êtes, je ne souhaite pas laisser la division en votre sein prospérer». Pour lui, les artistes devraient s'en remettre aux textes du Burida.

«Nous sommes dans une procédure de co-gestion dans le cas du Burida. Le ministre de la Culture et de la Francophonie seul ne peut pas décider. Car, le Burida est une société qui a ses propres règles de fonctionnement.

Je ne peux donc pas prendre une décision en dehors du cadre juridique ». Avec ce report, la crise au Burida couve encore, selon plusieurs artistes interrogés. Surtout que le Cacb prévoit des sit-in les jours à venir. La maison des artistes retrouvera-t-elle la quiétude un jour ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.