Cote d'Ivoire: Sem Gilles Huberson (ambassadeur de la France) - "Nos destins sont liés et c'est ensemble qu'il nous faut réussir"

18 Juillet 2019

Dimanche, c'était jour de fête à la résidence de France, située dans la commune de Cocody. Comme dans l'Hexagone, et toutes les représentations diplomatiques françaises dans le monde, l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire SEM. Gilles Huberson y célébrait le 14 Juillet qui marque la fête nationale française.

Et pour que l'instant soit mémorable, il a mis les petits plats dans les grands : dégustation de vins et de mets de France, décor chic et pour couronner le tout un bal populaire.

Plusieurs invités, triés sur le volet, avaient pris d'assaut les lieux, avec à leur tête le président Alassane Ouattara et son épouse Mme Dominique Ouattara ; le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan et son épouse Mme Clarisse Duncan ; les présidents d'institutions ; plusieurs membres du gouvernement ; les chefs religieux et coutumiers ; les diplomates accrédités en Côte d'Ivoire et des responsables d'ONG...

Avant la fête, l'ambassadeur Gilles Huberson a livré son message, épicentre de cette cérémonie. « Un 14 Juillet, c'est d'abord un jour de fierté nationale.

Et notre première fierté ce soir, M. Le président de la République et Mme la Première Dame, c'est votre présence», a-t-il dit d'entrée. Cette présence est, selon lui, un grand honneur pour la communauté française de Côte d'Ivoire et pour la France.

« Nous mesurons ce privilège, en même temps que nous en connaissons le symbole. C'est le symbole à la fois de l'enracinement profond et fécond de notre relation bilatérale et de la vision partagée que vous avez M. le Président, avec le président Macron, sur la marche du monde et aussi j'en suis le témoin privilégié, sur la relation entre la France et l'Afrique, entre l'Europe et l'Afrique.

Car, comme le déclarait cette semaine encore le président Macron devant la diaspora, nos destins sont liés et c'est ensemble qu'il nous faut réussir», a ajouté M. Huberson.

Poursuivant, le diplomate français a égrené une liste de grands événements prévus dans les mois à venir en France notamment le sommet Afrique -France sur la ville durable à Bordeaux en juin 2020 ; la saison culturelle Africa 2020, véritable année de l'Afrique en France, à ses yeux.

« Cette vision partagée, la France et la Côte d'Ivoire l'ont aussi sur les grands sujets internationaux notamment au sein du Conseil de sécurité des Nations unies dont la Côte d'Ivoire est actuellement un fier membre non permanent.

Cette vision partagée porte également sur la paix et la sécurité mondiale », a souligné Gilles Huberson, avant de mentionner deux « projets emblématiques » qui illustrent bien la place centrale qui revient à la Côte d'Ivoire.

Il s'agit d'abord du déploiement d'un bataillon ivoirien au Mali, ligne de front de la lutte contre le terrorisme, un effort national ivoirien soutenu par la France à travers la formation de plus de 1500 militaires ivoiriens.

Et ensuite, l'académie internationale de lutte contre le terrorisme de Jacqueville dont la construction se terminera début 2020. Selon l'ambassadeur de France, la Côte d'Ivoire offrira ainsi avec l'appui de la France l'école la plus aboutie de ce type en Afrique.

Cette vision partagée conduit aussi, à l'en croire, à relever de grands défis que sont l'amélioration des conditions de vie de nos concitoyens, la lutte contre le changement climatique, la protection de l'environnement, le développement de l'éducation.

Poursuivant, Gilles Huberson a salué la mise en œuvre du C2D, un « magnifique outil conjoint », qu'il co-pilote avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« Le C2D, c'est la bonne gouvernance. Ce sont des projets au service des populations. C'est l'éducation, la formation, l'emploi, la construction de collèges de proximité, la réhabilitation de centres de santé, les infrastructures routières, l'électricité, l'assainissement et l'eau.

C'est aussi l'AFD, qui aura engagé plus de 3 milliards d'euros d'investissements depuis 2011, soit en moyenne 400 millions d'euros de financement nouveau chaque année» a-t-il fait savoir, citant le hub franco-ivoirien pour l'éducation qui permet aux Ivoiriens de passer en Côte d'Ivoire un double diplôme reconnue en France dans plus de 80 filières.

Pour lui, c'est une avancée notable et dans le même temps la France doit rester ouverte, notamment aux étudiants.

« Cette année encore, le nombre de demandes de visa pour la France a augmenté de près de 10% avec un taux de délivrance très élevé de 70%», a relevé M. Huberson, notant que cette « vision partagée » concerne aussi le social.

De même, il a mis à l'honneur des femmes et des hommes au service des Hommes, à savoir un grand nombre de dirigeants ou de personnel d'organisations non gouvernementales, d'éducateurs de personnels de santé conviés à cette cérémonie.

Car, dira l'ambassadeur de France, « il n'y a pas de cause plus noble ou d'engagement plus désintéressé que de placer son temps et ses moyens au service d'autrui».

L'ambassadeur Gilles Huberson a, par ailleurs, rappelé qu'un 14 Juillet est aussi un moment de rassemblement de la grande nation française. Rassemblement autour de leur armée à laquelle les Français vouent un attachement profond et patriotique.

Un moment qu'il a choisi pour saluer le souvenir des premiers maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts pour la France en sauvant des otages, lors d'une opération menée au Burkina Faso.

« Leur sacrifice, c'est la grandeur de la France. Il nous rappelle en écho ces mots du Général de Gaulle : "La France ne peut être la France sans la grandeur" », a souligné Gilles Huberson.

Puis, il a rendu hommage aux anciens combattants, à la communauté française, aux établissements scolaires français d'une « remarquable qualité » avec, cette année, des « résultats exceptionnels » : 88% d'amis au baccalauréat ; 51% de mention ; 60 élèves contre 39 l'an dernier ont obtenu la mention très bien.

Enfin, il a mis en lumière la qualité et le poids des entreprises en Côte d'Ivoire : plus de 200 filiales françaises auxquelles s'ajoutent 800 sociétés fondées par des entrepreneurs français ; plus de 100 000 emplois ; 50% des recettes fiscales du pays.

Ce qui fait, selon les dires de M. Huberson, de la France, le premier partenaire économique de la Côte d'Ivoire si l'on comptabilise les échanges et les investissements.

« Choisir une entreprise française, c'est aussi choisir la Côte d'Ivoire. Nous Français embauchons nos responsables, nos cadres et nos employés ici en Côte d'Ivoire. Nos entreprises sont composées à plus de 90% d'Ivoiriens jusqu'aux CEO.

Quand nos entreprises remportent des marchés, elles le font avec des entreprises ivoiriennes et elles sont responsables parce qu'elles s'inscrivent dans la durée. Elles ne peuvent se permettre qu'un travail de qualité car elles ont une réputation à défendre.

Elles s'établissent aussi de plus en plus en Côte d'Ivoire et elles s'y investissent dans la Côte d'Ivoire parce qu'elles ont confiance dans la Côte d'Ivoire et dans votre vision déterminée pour le futur du pays», a conclu l'ambassadeur de France.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.