Mali: Le général de Brigade Souleymane Bamba, relevé de ses fonctions de Chef d'état-Major adjoint de l'Armée de l'Air

On reprocherait au général Souleymane Bamba en sa qualité de chef d'État major de l'armée de l'air d'avoir piloté le marché de l'achat des dernières acquisitions des hélicoptères et avions de transports qui ont ont été réceptionnés le mardi 03 septembre 2018 en grandes pompes par le président malien Ibrahim Boubacar KEITA à la base 101 de Senou.

Selon les renseignements recueillis, les avions sont cloués au sol au Mali pour faute de maintenance. Le gouvernement dans sa quête de solution pour assurer l'entretien des avions a délégué une mission conduite par l'actuel chef d'etat-major de l'armée de l'air auprès des concessionnaires pour trouver une solution aux problèmes.

Selon les renseignements recueillis, le général Souleymane Bamba avait dissimulé dit-on-même si ces informations n'ont pas été confirmées par des enquêtes fiables-des clauses du contrat d'achat pour faire passer le marché afin d'empocher des fortes sommes d'argent en complicité avec l'ensemble de la hiérarchie militaire du Mali, du ministre de la défense Tiémoko Sankaré, du PM Soumeylou Boubeye Maiga, du ministre des finances de l'époque et actuel Premier ministre Boubou Cissé et du président de la commission défense du Mali Karim Keita.

Beaucoup de canaux fuités auprès de la hiérarchie militaire, estiment que le Mali a acheté ces avions militaires sans garantie des vendeurs, sans appareil de viseur, sans armements et sans pièces de rechange.

Toujours les renseignements militaires indiquent que certains de ses avions comporteraient la mention épave et étaient interdits de survol en Europe et aux USA.

Selon les sources concordantes sécuritaires, le chef d'état-major de l'Armée de l'Air, le général de Brigade Daouda Dembélé après avoir divulgué le rapport des vendeurs, a informé le pouvoir que les nouvelles acquisitions sont inutilisables avant une révision entière des nouvelles acquisitions avec un nouveau contrat pour la maintenance.

Au niveau de la présidence, l'ancien chef d'État-major des armées, le général Bemba Moussa Keita a été longuement interrogé par le cabinet du président de la république dans la semaine écoulée sur les circonstances des achats des avions.

Après la divulgation du rapport officiel , le contentieux du ministre de la défense a rédigé une plainte contre le général Souleymane Bamba laquelle a été adressée au ministre de la défense qui n'a pas donné de suite pour le moment. Informé, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a ordonné la relève du général Souleymane Bamba mais toutefois a exigé la confidentialité au tour de la question pour ne pas ébranler son régime par un autre scandale impliquant l'élite de l'armée et ses plus proches collaborateurs et son fils Karim Keita .

Selon plusieurs sources, des dizaines de milliards de FCFA n'ont pas pu être justifiés dans l'achat des avions du fait de l'augmentation surréaliste de la valeur marchande des acquisitions d'avions. Confidentiel Afrique a appris de sources autorisées, que sur ordre du général Moussa Diawara, des agents de la sécurité militaire du Mali ont été chargés de surveiller le général Souleymane Bamba pour toutes fins utiles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.