Cameroun: Crises au Cameroun - Les monarques sortent du bois

18 Juillet 2019

Sous le très haut patronage du Président de la République du Cameroun, les chefs traditionnels des 10 régions du pays ont lancé le 17 juillet 2019, au monument de la réunification à Yaoundé, « la caravane des autorités traditionnelles et coutumières pour la paix et le vivre-ensemble »

« Trop c'est trop », ont-ils fulminé. Le visage froissé, les gardiens des traditions en ont marre. Ils vont sévir. On ne sait pas encore par quelle alchimie. Ils alertent: « nous allons sévir ». Leur appel dévoile l'intention qui les abrite. « Le sang des camerounais a trop coulé. Ca suffit. Que ça cesse», tel est le contenu de leur appel. Un appel qu'ils qualifient eux-mêmes d'« appel historique ».

Un sermon de rites traditionnels, un serment d'engagements. Ils se sont engagés devant Dieu et devant les hommes. Il y a eu un clap de début. Une conférence de presse le 17 juillet pour préciser leurs positions et leur chronogramme aux journalistes. Il y aura un clap de fin : le 22 septembre 2019, les rois remettront la clé sous le paillasson, mieux, ils donneront leur copie au Nnomgui (Paul Biya), le Roi des rois, après leur périple sur l'ensemble du triangle national. Leurs objectifs : faire du vivre-ensemble une réalité, réinstaurer la paix sans laquelle le développement est impossible, inciter les différentes parties en conflits de faire la paix des braves, exalter le dialogue, faire respecter les institutions, ainsi que ceux qui les incarnent. La caravane commence le 4 aout 2019 à Douala. « L'agenda des prochaines escales sera connu au fur et à mesure », ils ont fort à faire.

Contexte !

Ils sortent du bois, du silence que d'aucun ont taxé de « silence complice ». Un silence qui a produit du bruit, un bruit assourdissant. Accusés de s'être camouflés dans leurs chefferies. Stigmatisés à tort ou à raison, de jouer la grande muette. La grande muette face à une situation de crise qui paralyse le Cameroun. La crise sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et Sud-ouest est-elle au dessus de leur couloir et de leur pouvoir ? Avaient-ils été incapables de faire des incantations traditionnelles pour riposter contre les exactions de Boko Haram ? La phase des questions -réponses a planté le décor. « Les rois... vous avez dit que vous pouvez, les camerounais vous ont à l'œil », un commentaire de journaliste.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.