Cameroun: Habitations et lieux de travail - Attention au radon

Des chercheurs sont formés depuis hier à Yaoundé sur les moyens de prévention des risques liés à l'inhalation de ce gaz radioactif dans les ménages.

Le Radon est un gaz radioactif presqu'aussi dangereux que le tabac. D'après l'Organisation mondiale de la santé (Oms), il constitue la deuxième cause de cancer dans le monde. Présent dans le sol, les matériaux de construction, l'air, l'eau, les aliments et même dans les zones minières, ce dérivé de l'Uranium est un véritable danger pour l'homme. Pour protéger les populations de l'exposition à ce gaz, l'Agence nationale de radioprotection (Anrp) et l'Institut de recherches géologiques et minières (Irgm) forment depuis hier à Yaoundé, leurs chercheurs sur le contrôle règlementaire de l'exposition du public au radon.

La formation vise essentiellement la prévention dans les habitations et les lieux de travail. Une étude menée par l'Irgm dans 500 habitations situées près des gisements miniers de Poli au Nord, Lolodorf au Sud, Betare-Oya à l'Est et dans la ville de Douala dans le Littoral, montre que « 10% de ces ménages affichent une concentration en radon proche de la limite fixée par l'Oms et la Commission internationale de protection radiologique », a indiqué Augustin Simo, directeur général de l'Anrp.

C'est pourquoi, il est attendu de cette rencontre que « les rôles et les responsabilités de tous les acteurs nationaux et internationaux soient établis dans le processus d'établissement du plan national de prévention contre le radon, mais également que les chercheurs soient aptes à établir des normes de construction qui tiennent compte de l'aération dans les zones à forte concentration de radon », a annoncé Saïdou, coordonnateur national du projet radon. La formation est menée conjointement par l'Anrp, Irgm et par l'Agence internationale de l'énergie atomique (Aiea) qui a aussi œuvré à l'installation des dosimètres dans 1 500 habitations au Cameroun en vue de l'élaboration d'une carte des zones à risque d'ici la fin du projet soit cette année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.