Algérie: Le CPE se réunira quotidiennement pour examiner la redynamisation des grands groupes économiques publics (Bedoui)

Alger — Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a décidé, mercredi, de tenir, à partir de dimanche, des réunions quotidiennes du Conseil des participations de l'Etat (CPE), lesquelles seront consacrées à l'examen de la situation des grands groupes économiques publics, en vue de les redynamiser et relever leur niveau de contribution au développement national, a indiqué un communiqué du conseil.

Les réunions du CPE s'inscrivent "dans le cadre de la démarche de redynamisation des grands groupes économiques publics et de l'amélioration de leur contribution au développement national, la ministre de l'Industrie devant se charger d'élaborer la liste des groupes concernés", ajoute le communiqué.

Par ailleurs le Gouvernement a écouté et examiné des exposés des ministres de l'Agriculture, du Commerce et de l'Industrie sur la mise en œuvre des décisions prises à l'effet de réguler la filière Blé.

Il a été procédé le 11 juillet, poursuit le communiqué, à la mise en œuvre de la décision du dernier conseil interministériel portant arrêt de l'approvisionnement de 45 minoteries dont la fermeture a été décidée lors du Conseil interministériel précédent alors que les 333 autres minoteries font toujours l'objet d'audit.

La pression enregistrée au niveau des centres de collecte de céréales dans l'Est du pays a été réduite à travers le transfert de l'excédent de production vers les wilayas avoisinantes et la mobilisation des moyens de transport nécessaires à cet effet, ajoute le communiqué.

La même mesure a été reconduite pour les opérations de collecte et de stockage de l'excédent d'orge. Toutes ces opérations ont été effectuées dans le cadre d'une approche de complémentarité et de solidarité entre les différents intervenants.

Dans le même cadre, toutes les mesures ont été prises pour assurer un approvisionnement constant et régulier aux boulangeries et aux consommateurs qui s'approvisionnaient à partir des minoteries fermées, et ce à travers la mobilisation des minoteries publiques "Eriad" relevant du groupe AGRODIV, outre la mise à exploitation de l'entrepôt de Corso après sa réhabilitation prévue avant la fin d'année.

Suite à cet exposé, M. Bedoui a souligné la détermination du Gouvernement à la concrétisation de toutes décisions prises concernant les projets réalisés en dehors de leur cadre juridique, à savoir le Conseil nationale de l'investissement.

Pour ce faire, les ministres de l'Agriculture et de l'Industrie ont été chargés de présenter les résultats de l'audit en cours concernant les minoteries restantes lors du prochain conseil interministériel.

Le ministre de l'Agriculture a été chargé d'œuvrer au parachèvement du projet de renforcement des capacités nationales en matière de stockage de blé, estimées à 39 entrepôts stratégiques au niveau national, outre la relance des autres appels d'offre pour la sélection d'entreprises de réalisations sérieuses.

Un mécanisme de suivi permanent sera créé au niveau du ministère de l'Agriculture pour le suivi de l'état d'avancement des travaux de réalisation de ces entrepôts et l'élimination de toutes les entraves en coordination avec les walis concernés.

Les cadres centraux du secteur de l'Agriculture ont été chargés d'organiser des sorties de terrain dans le but d'effectuer une action anticipative de proximité et d'accompagnement pour concrétiser ce projet, loin des entraves bureaucratique.

Le ministre de l'Agriculture a été chargé de présenter des rapports périodiques sur l'état d'avancement de ces projets lors de chaque réunion du Gouvernement.

Le Gouvernement a adopté également le projet de décret exécutif fixant les modalités de contrôle spécial, administratif, technique et sécuritaire des produits et médicaments à effet psychotrope, lequel intervient suite aux préoccupations exprimées par certains professionnels du secteur et des pharmaciens d'officine en particulier, et ce en vue de mettre en place un cadre légal clair et transparent déterminant avec précision la responsabilité de tous les intervenants concernant ce type de médicaments, au regard de leurs risques sur la santé de nos jeunes et leur usage à des fins illégales, tout en arrêtant les modalités de leur contrôle de façon stricte.

Le Conseil a écouté également au ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels qui a présenté un exposé sur le Fonds national de développement de l'apprentissage et de la formation continue (FNAC), financé essentiellement par les entreprises économiques en exercice, en vue d'assurer le financement des programmes de formation et d'apprentissage au profit des apprentis dans ces entreprises et de développer et renforcer la place de l'apprentissage et de la formation continue.

Dans ce cadre, le Premier ministre s'est félicité de la contribution de ces fonds au financement des initiatives au profit des jeunes apprentis, désirant acquérir des compétences et expériences les qualifiant pour accéder au monde du travail et de l'entrepreneuriat et contribuer à la création de la richesse, soulignant la nécessité de réunir toutes les capacités et les ressources financières disponibles au niveau de ce fonds pour qu'elles soient exploitées d'une façon optimale au profit d'autres secteurs ayant trait au développement de la ressource humaine.

Pour ce faire, le ministre des Finances a été chargé de présenter, lors de la prochaine réunion du Gouvernement, un exposé sur les mécanismes de concrétisation de cette approche à travers la mobilisation de toutes les ressources financières de différents fonds en vue de les exploiter dans le financement des projets publics bénéfiques au citoyen.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.