Seychelles: Un tribunal renvoie un ressortissant comorien chez lui après qu'il ait plaidé coupable de pêche illégale

La Cour suprême des Seychelles a ordonné qu'un ressortissant comorien qui a plaidé coupable de pêche illégale dans les eaux de la nation insulaire soit rapatrié dans son pays d'origine ou de résidence.

Ben Attoomani, âgé de 51 ans, a également été condamné à une amende de 1 000 SCR (74 USD) pour avoir pêché dans les eaux des Seychelles sans autorisation.

En rendant sa sentence lundi, la juge Mathilda Twomey a déclaré: «Je tiens compte du plaidoyer en atténuation et du remords manifesté par le condamné. Je suis aussi extrêmement conscient de ses problèmes de santé et de la situation de pauvreté des Comores. "

M. Attoomani était à bord du bateau - Pevoni - qui a été intercepté par les Forces de défense du peuple des Seychelles le 25 mars à proximité de l'île d'Assumption, soupçonné de pêche illégale.

Dans son plaidoyer d'atténuation, M. Attoomani a affirmé qu'il était allé à la pêche sur une embarcation avec un moteur emprunté à un ami près de l'île d'Assumption et qu'il n'était pas au courant qu'il commettait une infraction.

Il a également déclaré que "la pauvreté frappait comme un fouet" aux Comores et demandait pardon et grâce. M. Attoomani est également malade et s'est une fois effondré de douleur alors qu'il se trouvait devant le tribunal.

Le juge Twomey a également ordonné que le navire Pevoni et tous les engins de pêche soient confisqués pour les Seychelles. Le condamné ne pouvant payer l'amende, le montant sera prélevé sur la vente du bateau, des engins de pêche, du matériel et du poisson trouvés à bord.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, possèdent une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui représente un défi en matière de surveillance de la pêche illégale.

C'était la première condamnation d'un ressortissant comorien pour pêche illégale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.