Afrique: Finale de la CAN 2019 - Dakar, Alger et Paris retiennent leur souffle

18 Juillet 2019

Après un mois de compétition, la 32ème édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) désigne son vainqueur ce soir. Ce sera au stade international du Caire en Egypte, sous le coup de 19 h temps universel.

A l'affiche, un alléchant Sénégal # Algérie qui se jouera au pied des pyramides, sur un petit air de revanche, les Fennecs ayant réussi à accrocher à leur tableau de chasse, les Lions de la Teranga à qui ils ont infligé leur seule défaite de la compétition. Cette fois-ci, le décor est tout autre et le match promet d'être plus électrique.

Car il s'agit de la finale de la Coupe d'Afrique des nations, la plus prestigieuse compétition de football du continent africain.

La question que l'on se pose est de savoir si le petit animal carnassier du désert, réussira, une fois de plus, à faire trembler le grand félin de la Teranga qui était resté la queue entre les pattes, le 24 juin dernier, en match de poule.

Les jeux restent ouverts

En tout cas, Ryad Mahrez et ses camarades veulent y croire ; eux qui sont dans la dynamique de la victoire depuis le début de cette compétition et qui ont tour à tour assombri les étoiles kényane (Harambe stars) et tanzanienne (Taïfa stars), avant de passer à la trappe le Syli national de Guinée en huitièmes, terrasser le pachyderme ivoirien en quarts, pour finalement briser les ailes de l'Aigle nigérian en demi-finale. Il ne leur reste donc plus qu'une marche à gravir pour décrocher le Saint Graal.

Du côté du Sénégal, Sadio Mané et ses camarades ne croient pas moins en leurs chances, pour s'être débarrassés des mêmes Kényans et Tanzaniens avant de sortir, tour à tour, sur la plus petite marque, l'Ouganda en huitièmes, le Bénin en quarts, et la Tunisie en demi-finale.

Car, depuis la finale de 2002 perdue à domicile face au Cameroun aux tirs au but, jamais le Sénégal n'a été si proche d'inscrire son nom au palmarès des pays vainqueurs du trophée continental.

Qui plus est, avec une équipe qui n'avait d'autre objectif que la finale, et qui a réussi à prouver qu'elle n'était pas venue en Egypte pour admirer les pyramides.

C'est donc en toute logique que les Sénégalais croient leur heure venue, avec un Mané au meilleur de sa forme et qui compte parmi les plus grandes stars du football mondial. Mais sur le plan du jeu, l'Algérie va un peu avec la faveur des pronostics.

Car, en 22 confrontations entre les deux équipes, les Nord-africains comptent 13 victoires et 5 nuls contre 4 défaites.

En outre, forts de leur sans-faute dans cette compétition, les protégés de Djamel Belmadi présentent un meilleur visage avec une machine un peu mieux huilée et qui a séduit par la qualité de son jeu porté vers l'avant.

Par contre, le Sénégal qui a jusque-là reposé en partie sur la solidité de sa défense, va avec le handicap de la suspension de son défenseur central, Kalidou Koulibaly, pour accumulation de cartons jaunes.

Mais les protégés de Aliou Cissé ont des armes offensives à faire valoir et peuvent tirer leur épingle du jeu, pour peu qu'ils se montrent plus réalistes et plus adroits devant les buts.

En tout cas, à ce stade de la compétition, les jeux restent ouverts. Car, dans le football moderne, tout peut aller vite et la décision peut se faire sur des détails. C'est dire si les Sénégalais ont des raisons de croire en leurs chances.

Quelle que soit l'issue du match, les supporters algériens feront parler d'eux dans l'Hexagone

Cela dit, ce dernier match de la compétition sera une finale inédite entre deux adversaires qui se connaissent bien, en raison de leur passé dans cette compétition. Cette finale est d'autant plus prometteuse qu'elle oppose deux équipes joueuses, qui n'auront en tête que la victoire finale, en ayant à cœur d'arracher le trophée d'une compétition qui ne leur a pas souvent souri.

En effet, pendant que les Sénégalais rêvent d'accrocher au bout de leurs crampons, la première coupe de leur histoire, l'Algérie court, 29 ans après son sacre à domicile, derrière un second sacre pour accrocher une deuxième étoile à son maillot. C'est dire si à quelques heures du coup d'envoi, la pression monte dans les deux camps, même si chacune des deux équipes affiche sa confiance.

Mais si Dakar et Alger retiennent leur souffle pour des raisons beaucoup plus sportives, la pression monte aussi à Paris pour des raisons plutôt sécuritaires. En effet, 2500 forces de l'ordre ont été mobilisées dans la capitale française pour cette finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Pour cause, la qualification des Fennecs à la finale avait déjà donné lieu, le 15 juillet dernier, à des débordements dans plusieurs villes françaises où des supporters des Fennecs s'étaient laissé aller à des excès et autres violences qui ont entraîné mort d'homme et plusieurs interpellations.

Dès lors, l'on comprend que Paris aussi retienne son souffle, pour une finale qui n'est pourtant pas celle des Bleus. Car, tout porte à croire que quelle que soit l'issue du match de ce soir, les supporters algériens feront parler d'eux dans l'Hexagone.

Par contre, en Algérie même, les autorités ont multiplié les actes en affrétant pas moins de 28 vols pour accompagner le maximum de supporters en Egypte, pour espérer un vendredi de répit, dans le bras de fer qui les oppose à la rue qui continue de gronder depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika en avril dernier. Ainsi va le football !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.