Afrique: Finale CAN 2019 - Quelle direction va prendre Dame Coupe ?

C'est l'apothéose ce soir de la 32e coupe d'Afrique des nations. Une CAN marquée par 3 innovations majeures, à savoir le passage du tournoi à 24 équipes qui a permis à des pays qui n'auraient pas pu se qualifier d'être présents en Egypte et de faire de belles choses. La preuve, le Bénin et Madagascar ont créé la sensation en accédant aux quarts de finale pour la première fois de leur histoire.

Il y a eu ensuite la programmation de la compétition en été. Cela a mis à rude épreuve les organismes, car la plupart des joueurs venaient de terminer leur championnat aussi bien en Europe qu'en Afrique. C'était donc un défi supplémentaire à relever. On n'oubliera pas non plus l'introduction de la VAR, l'assistance vidéo à l'arbitrage, à partir des quarts de finale.

Pour revenir à cette finale qui aura lieu à 19h GMT entre l'Algérie et le Sénégal, il y a quand même une logique, car ce sont les 2 sélections qui ont été les plus constantes durant le tournoi, montrant des qualités d'équipes favorites. Il n'y a pas eu de coups de chance ou de dé grâce auquel, même les tocards et les outsiders auraient pu se glisser dans la course finale. Les Fennecs ont fait fort en matches de poules avec 3 victoires en autant de sorties et12 buts marqués pour 2 encaissés sur l'ensemble du tournoi, jusque-là. De l'autre côté, il y a les Lions de la Téranga, amenés par Sadio Mané, qui n'ont jamais été aussi près du graal.

D'ailleurs ce sont deux équipes qui se connaissent, car elles s'étaient croisées lors de la 2e journée des matches du groupe C, et la victoire était revenue aux Algériens. Cette fois-ci, ce sera une autre paire de manches entre les deux formations, car une finale ne se joue pas, elle se gagne. La rencontre de ce soir n'aura rien à voir avec celle jouée en poule, car ce sont des Lions particulièrement affamés qui arrivent pour dévorer les Fennecs lesquels, on s'en doute bien, ne se laisseront pas faire. Il y a comme une revanche en l'air.

Il n'y a pas de doute qu'on verra une formation algérienne gonflée à bloc par les stimulations de Djamel Belmadi, son entraîneur. A l'opposé il y a les Lions sénégalais, coachés par Aliou Cissé, qui confirme tout le bien qu'on pense de lui et qui a une revanche personnelle à prendre parce qu'en 2002 au Mali, capitaine du Sénégal, il avait chuté en finale face au Cameroun à l'épreuve des tirs au but. A défaut d'avoir le titre continental en tant que joueur, il espère le conquérir en tant qu'entraîneur.

Maintenant ce qu'il faut souhaiter, c'est que l'enjeu ne tue pas le jeu. A dire vrai, il y a peu de chance que cela arrive, puisque les deux équipes sont joueuses. Si c'est l'Algérie qui l'emporte, ce sera la 2e fois qu'elle inscrira son nom au palmarès de la CAN après le titre conquis en 1990 à domicile. Pendant ce temps, le Sénégal est à la recherche de sa première étoile africaine sur son maillot. Bien malin qui peut dire vraiment qui est-ce que Dame Coupe, qui sait bien être capricieuse, va choisir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.