Congo-Brazzaville: Musique classique - L'Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville boucle son deuxième atelier par un concert

La prestation s'est déroulée sous la direction du maestro Josias N'Gahata, responsable de cet orchestre, le week-end dernier dans la salle Canal Olympia dans le troisième arrondissement de Brazzaville.

Organisé par le comité de l'association Musique classique pour tous (Muclat), ce concert marquant la fin du deuxième atelier de formation a permis à soixante enfants dont l'âge varie entre 5 et 17 ans, de mettre le public en haleine pendant plus d'une heure et demie.

Tout a commencé par l'exécution des hymnes nationaux de la République fédérale d'Allemagne et de la République du Congo, après une brève allocution du chef de missions adjoint de l'ambassade d'Allemagne, représentant l'ambassadeur.

Après l'exécution des hymnes, les plus petits dont l'âge varie de 0 à 5 ans, sept au total, ont utilisé des flûtes à bec. En 4 min 30', ils ont interprété trois chansons : Petite marche, un air populaire ; Jeanne la fermière, une chanson de P. Gerarldy ; Si tu as de la joie, une comptine scolaire.

Viennent ensuite les plus âgés dont l'âge varie entre 8 et 18 ans, qui, en 16 min 30', ont interprété à leur tour à base de piano : Valse ancienne, la première année de piano n°68 ; Air turc, la première année de piano n°73 ; Menuet de Léopold Mozart ; Musette de J.S. Bach ; Rondo de W.A. Mozart ; Sonate facile, Andante de W.A. Mozart ; Marche turque de W.A. Mozart.

Avec la guitare, ils ont chanté en 2 min. 30': J'ai du bon tabac, un traditionnel ; Andante, de F. Carulli.

Enfin, l'orchestre a joué en 63 min. 10' plus d'une dizaine des chansons entrecoupées par la remise des diplômes. La première phase de cette partie qui a duré 19 minutes a été consacrée à trois chansons. Il s'est agi de : Cordes de l'été, de Stefan Kottgen ; Béni soit le nom, de Simon Utterbach ; Plus près de toi, de L. Mason ; Bana ya Congo, de Josys Toungamani ; Katjusha, une chanson populaire russe interprétée magistralement en russe par la petite Kabi (d'environ 10 ans) ; Congo, de Jacques Loubelo.

Des diplômes décernés aux personnalités

La deuxième phase a débuté par la remise des diplômes d'honneur et de reconnaissance à l'ambassade d'Allemagne en République du Congo et à plusieurs personnes parmi lesquelles, le Dr Joseph Ndinga, directeur de Bioquick ; le Pr Levy Makany ; Luc Missidy Mbassi, ... , pour leur soutien multiforme à l'orchestre symphonique des enfants de Brazzaville.

Cette deuxième et dernière phase a duré 34 minutes. Les enfants ont interprété les chansons ci-après : O Céleste joie, A.L ; Prelude (Te Deum), de Marc-Antoinette Charpentier ; Kalinka, chant populaire russe ; Walzer n°22, de D. Shostakovich ; Canon en D, de J. Pachelbel ; Polioushka Polye, un chant populaire russe ; Ngiele ngiele mu nzila kongo, un traditionnel Kongo ; La donna e mobile, de G. Verdi ; Bolingo y'a la joie, de L. Eyenga ; Ndeke moko, la berceuse congolaise.

C'est le 15 septembre 2018 qu'avait été lancé le deuxième atelier. Les enfants ont eu quasiment 10 mois de formation en musique classique. Quant au troisième atelier, les inscriptions et réinscriptions se feront du 1er septembre au 5 octobre de cette année. Tous les enfants âgés de 5 à 17 ans seront les bienvenus. La formation pour le troisième atelier commencera le 6 octobre 2019.

Enfin, le maestro Josias N'Gahata a remercié l'ambassade d'Allemagne au Congo pour son soutien continu, ainsi qu'à toutes les personnalités présentes au concert, aux parents des enfants et aux encadreurs pour leur soutien au projet.

Signalons que ce concert s'est déroulé en présence du maire de Kintélé, Stella Sassou Nguesso, de l'ambassadeur d'Italie au Congo, du chef de mission adjoint de l'ambassade d'Allemagne au Congo, des représentants des missions diplomatiques ainsi que du vice-président de l'Eglise évangélique du Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.