Sénégal: Insécurité - Sidiki Kaba évoque la mise en place prochaine de la Légion des mobilités

Dakar — La mise en place prochaine d'une Légion des mobilités devrait contribuer à "faire reculer le sentiment d'insécurité", a indiqué jeudi à Dakar, le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba.

"Au plan organisationnel, la prochaine mise en place d'une Légion des mobilités qui comprendra un groupement de surveillance des autoroutes, un groupement de surveillance des routes nationales ainsi que le groupement de sécurité du Train Express régional (TER), contribuera à faire reculer le sentiment d'insécurité", a-t-il déclaré.

Me Kaba présidait la cérémonie de remise d'épaulettes de sous-lieutenant aux aspirants du cours de formation de l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, promotion "colonel Foulah Baldé", la 11e depuis la création de cette école en 2007.

Le ministre des Forces armées a souligné "la volonté du Haut commandement de la gendarmerie de réduire les accidents graves à travers une amélioration des capacités d'intervention de la gendarmerie nationale sur les routes ".

Selon lui, cela s'est traduit par l'élaboration du plan REAGIR (Réduire les accidents graves et intervenir sur les routes), lequel "comporte des mesures d'anticipation, de prévention et de réaction pour une grande sécurité sur les axes routiers".

Le ministre des Forces armées a par ailleurs signalé que le Sénégal "a adopté une stratégie globale pour améliorer la réponse sécuritaire" aux défis "complexes et multiformes, nationaux et transnationaux", auxquels les pays de la sous-région ouest-africaine se trouvent confrontés, en dépit d'une "embellie économique rassurante et des efforts d'intégration louables ".

Dans ce cadre, Me Sidiki Kaba, a évoqué "la mise en place au niveau national de structures interministérielles pour, d'une part, accroître la coordination entre ses différentes forces de défense et de sécurité et d'autre part, disposer d'un outil de formation stratégique adapté".

La création du Cadre d'intervention et de coordination interministériel des opérations de lutte anti-terroriste (CICO) et de l'Ecole nationale de cyber sécurité à vocation régionale (ENCVR) entrent dans ce registre, a-t-il dit.

S'adressant aux nouveaux sortants de l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, il a déclaré : "Engagez-vous sans compter dans vos missions de service de la République, montrez-vous dignes de l'histoire de la gendarmerie nationale et de vos aînés."

L'excellence et l'effort "doivent rester vos viatiques. Vous serez déployés dans des contrées reculées dans lesquelles se trouvent vos concitoyens. Vous devez vivre à leur rythme, les écouter, les comprendre", a-t-il ajouté.

"Vous devez incarner le visage de l'Etat, le visage rassurant de la sécurité partout et surtout dans les endroits où l'autorité semble méconnue ou contestée. Il vous faudra pour cela développer le partenariat de sécurité en travaillant avec les élus et les autres forces de défense et de sécurité".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.