Cote d'Ivoire: Préfinancement des bourses d'études - La Caisse nationale des caisses d'épargne et l'ENS signent une convention

19 Juillet 2019

La Caisse nationale des caisses d'épargne (Cnce) a développé un mécanisme pour préfinancer les bourses d'études des élèves-fonctionnaires pour leur permettre de mener sereinement leurs études. Et régler définitivement, par ailleurs, le phénomène retard lié au paiement des bourses.

C'est dans le cadre de cet accompagnement que cette institution bancaire, représentée par son directeur général Issa Fadiga, a signé, le jeudi 18 juillet 2019, une convention avec l'Ecole normale supérieure (Ens), représentée par son directeur général, le Professeur Valy Sidibé. C'était dans les locaux de l'Ens, à la salle de conférence, Henriette Dagri Diabaté.

Pour M. Fadiga, l'objectif en préfinançant les bourses, c'est de permettre aux étudiants de se « focaliser sur leur formation au lieu de s'inquiéter pour les bourses à payer ». Il était donc important de se rapprocher de l'Ens.

Ce choix, dira-t-il, s'inscrit dans une stratégie. « La Cnce est une banque publique qui est détenue à 100% par l'Etat de Côte d'Ivoire.

C'est le levier de l'Etat pour développer ses stratégies et ses politiques en matière de bancarisation et aussi en matière d'inclusion financière », a-t-il affirmé. Avant de préciser que la Cnce est une banque commerciale de proximité.

Pour ce qui est de l'enrôlement des étudiants de l'Ens, il faut souligner que plus de 400 d'entre eux ont opté pour cette solution financière. Selon son directeur général, d'ici la fin du troisième trimestre, la Cnce compte atteindre le nombre 1000 étudiants enrôlés.

Pour sa part, le directeur de l'Ens, le Professeur Valy Sidibé s'est dit heureux de la signature de cette convention qui répond aux besoins des étudiants. « Nous avons signé un accord cadre pour mieux accompagner non seulement nos étudiants mais aussi notre personnel administratif et technique », s'est-il réjoui.

Mais avant, il a tenu indiquer que c'est dans l'objectif de faire de l'Ecole normale supérieure d'Abidjan (Ens), un pôle régional d'excellence, qu'il a décidé que la bourse payée aux étudiants soit faite à travers un établissement financier.

Pour lui, cela devrait permettre à l'étudiant d'être à l'abri de toute forme de racket d'une part. Et disposer d'un service financier pour l'accompagner et lui verser sa bourse d'autre part pour résorber les problèmes de retard de paiement.

Pour ce faire, il a ouvert son école à l'ensemble des établissements bancaires de la place. Poursuivant, il a affirmé que dès les premières heures, l'Ens a été accompagnée par la Cnce.

« Aujourd'hui, nous sortons de l'informel pour être dans le formel. C'est-à-dire que nous ne cachons plus nos rapports avec la Cnce. Le mariage a été conclu », a conclu le Pr Valy Sidibé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.