Bénin: Des partis d'opposition toujours sans certificat de conformité

Conformément aux conclusions de la rencontre du 15 juillet entre le président béninois Patrice Talon et les partis privés de certificat de conformité, le ministre de l'Intérieur Sacca Lafia a reçu jeudi 18 juillet quatre chefs de partis concernés.

Ils ont vu le ministre de l'Intérieur béninois Sacca Lafia jeudi 18 juillet mais ne sont pas encore en possession de leur récépissé. Les dossiers ne sont toujours pas bons.

Parmi les partis de l'opposition concernés, ceux de Sébastien Ajavon et de l'ancien président Boni Yayi, exclus des législatives du 28 avril dernier, faute de ce document.

Séance tenante, on leur a indiqué ce qu'il fallait corriger, comme une réunion de constitution ou un congrès constitutif obligatoire avec 1 155 membres fondateurs, et non plus seulement 120 comme l'exigeait l'ancienne Charte des partis.

A cela s'ajoute une recommandation contre laquelle l'Union sociale libérale (USL) s'était déjà indignée : pas de personnalités ayant des soucis avec la justice à la tête des instances dirigeantes du parti.

Or, Sébastien Ajavon, condamné par contumace par la justice béninoise après un procès très contesté, est le fondateur, le principal bailleur et le président d'honneur de l'USL.

Récépissés provisoires

Le ministère de l'Intérieur se dit disposé à délivrer des récépissés provisoires dès le lundi 22 juillet si les corrections sont faites.

Le parti de Boni Yayi réunit son bureau exécutif jeudi 25 juillet et le parti de Sébastien Ajavon devrait se concerter rapidement.

Le parti Restaurer l'espoir de Candide Azannaï, ancien ministre délégué à la Défense de Patrice Talon, a boycotté le rendez-vous. Adversaire farouche du certificat de conformité, il répète que cette formalité n'existe nulle part.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.